Un accident fatal hors du commun s’est produit sur la plage de Trou-aux-Biches à 7 heures ce matin. Jean Hervé François, un habitant de Trou-aux-Biches âgé de 48 ans et chauffeur de camion de profession, est mort écrasé par les roues de son propre véhicule, qu’il tentait de réparer. Il a subi de graves blessures quand le camion est passé sur lui. Transporté d’urgence à l’hôpital SSRN, il n’a pas survécu à ses blessures.
Une enquête policière a été ouverte en vue de déterminer les causes du drame. Selon des recoupements d’informations, dans un  premier temps, Jean Hervé François avait tenté en vain de faire démarrer son véhicule, qui était garé sur une partie de la plage. Il devait ensuite descendre de la cabine pour un constat préliminaire à l’avant du véhicule. Les experts de la police en matière mécanique, qui ont procédé à un examen complet du camion, devront attester si le frein à main avait été actionné par mesure de précaution pour immobiliser le véhicule.
A ce stade, la thèse privilégiée par la police, en l’absence de témoins oculaires du drame, est que le camion a commencé à rouler alors que le chauffeur était sous la partie avant. Jean Hervé François se serait retrouvé coincé sous une des roues avant alors qu’il était dans une position où il n’était pas en mesure de stopper le véhicule, qui s’est immobilisé un peu plus loin sur la plage.
Des habitants de cette région côtière, à hauteur de l’ancien aquarium de Trou-aux-Biches, ont été choqués ce matin de voir le corps de leur voisin gisant sur le sable. « Nou pa finn tann nanier. Enn koute kan noune levé noune sorte dehor, nou fine trouv sa misié-là inn crasé amba so camion. Pa kapav dir ou kouma line ale fer so compte », racontent des habitants après que le transfert de Jean Hervé François en toute urgence à l’hôpital du Nord par le SAMU. La victime devait rendre l’âme peu après avoir été prise en charge par les médecins de service de ce centre hospitalier.
Une autopsie est prévue en début d’après-midi en vue de déterminer les causes exactes du décès. Des éléments du Scene of Crime Office (SOCO) ont procédé dans la matinée à un premier examen du camion appartenant à la compagnie SignArt. Le véhicule accidenté devait être remorqué jusqu’au poste de police de Trou-aux-Biches. L’enquête policière se poursuit.