Des limiers de la CID de la Northern Division sous la supervision de l’ACP Devanand Reekoye et de la Major Crime Investigation Team (MCIT) tentent d’élucider un cas quelque peu spécial depuis hier après-midi. Un couple sud-africain, Solomon Dean Jannon et Marie Claire, a été repêché flottant à quelque 300 mètres du rivage de Trou-aux-Biches. Ils avaient les mains ligotées par une corde, qui était attachée à un énorme rocher à l’autre extrémité. Même si la thèse du suicide semble être privilégiée dans ce cas précis, les enquêteurs ne délaissent aucune autre piste pour comprendre les circonstances de ce drame. Le Sud-Africain, qui occupait la villa 40 à Port-Chambly, Le Goulet, était porté manquant depuis le 6 avril dernier.
Les recoupements d’informations autour de ce qui peut être présenté à ce jour comme un mystérieux plongeon indiquent qu’une première alerte avait été donnée en début de semaine. Des habitués de la mer dans le Nord avaient signalé la présence inhabituelle d’un dinghy sans aucun passager en mer. L’embarcation fut récupérée par des éléments de la National Coast Guard. Un sac avec des effets personnels fut récupéré à bord mais sans aucune pièce susceptible de retracer le propriétaire, sauf une note manuscrite et un morceau de corde.
La police devait approcher la direction des établissements hôteliers dans le Nord en vue de confirmer toute disparition de touristes au cours de ces derniers jours, mais en vain.
Cette affaire devait être relancée vers les 16 h 45, hier, quand un responsable de l’hôtel Club Med a averti la police au sujet de deux cadavres flottant à quelque 300 mètres de la plage de Mon-Choisy. Ce détail avait été rapporté par un skipper, qui rentrait d’une sortie en haute mer.
Les premiers éléments de la NCG arrivèrent sur les lieux peu après 17 h pour confirmer la présence du couple sans vie dans le lagon. L’homme était vêtu d’un maillot de bain de couleur bleue et portait une paire de goggles. La femme était en maillot de bain vert et bleu. La main droite de la femme était liée à la gauche de l’homme avec l’autre extrémité attachée à un gros rocher dans l’eau.
L’autopsie pratiquée par le Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, en présence du Dr Chamane, Police Medical Officer, a conclu que le décès des deux était dû à une Acute Pulmonary Oedema. Les dépouilles sont à la morgue du Princess Margaret Orthopaedic Centre.
Une clef de voiture, qui se trouvait dans la poche de Solomon Dean Jannon, devait relancer l’enquête car jusqu’à ce moment précis, la police n’avait aucune indication au sujet de l’identité de ces deux victimes. Une opération fut montée dans le nord de l’île en vue d’identifier la voiture. Des membres de la CID de Trou-aux-Biches tombèrent sur une Kia de couleur verte immatriculée 5327 ZT 05 sur la plage de Mon-Choisy.
Après un contrôle des fichiers de la National Transport Authority, le nom du propriétaire n’était autre que Solomon Dean Jannon, qui louait la villa 40 de Port-Chambly appartenant à Bruno Cayeux. Les recherches dans ce complexe résidentiel de standing allaient confirmer que la dernière fois que le Sud-Africain a été vu dans son appartement remontait au 6 avril dernier. Depuis, il était porté manquant.
Le permis de conduire, placé dans la boîte à gants de la voiture, confirme l’identité du Sud-Africain. Dans la voiture, la police a saisi également toute une série de cartes bancaires au nom de Solomon Dean Jannon aussi bien que des vêtements. La voiture a été placée sous contrôle de la police pour des prélèvements.
L’enquête policière se poursuit.