Si nous avons réussi à sauver l’Ile-aux-Cerfs, il n’en demeure pas moins qu’une nouvelle menace pèse sur la biodiversité de cette région avec en l’occurrence la volonté du ministère du Tourisme, de délocaliser les opérateurs de grillades de l’îlot Mangénie sur Trou-Viré, une île encore vierge et entourée de mangroves. Ce projet, qui avait était mis en avant par l’ancien ministre Nando Bodha, est revenu au centre des discussions au ministère du Tourisme, a appris Week-End de sources sûres. Michaël Sik Yuen a d’ailleurs déjà rencontré les opérateurs de grillades à la mi-novembre 2012 pour tenter de relancer ce projet.
Si on croyait ce projet mis au placard, la Barbecue Island ressort aujourd’hui. Lors d’une rencontre avec les opérateurs de grillades de Trou d’Eau Douce travaillant sur l’îlot Mangénie, le ministre du Tourisme leur a signifié son intention d’aller de l’avant avec ce projet. L’objectif est de délocaliser les opérateurs de grillades sur l’îlot Trou-Viré, et d’y installer des structures, telles des tables et des toilettes… pour qu’ils puissent accueillir « correctement » les clients, principalement les touristes, venus passés un moment sur l’Ile-aux-Cerfs. Actuellement, selon les autorités, c’est un désordre pas possible qui règne sur l’îlot Mangénie, et les opérateurs de grillades font souvent fi des règles d’hygiène.
Si l’initiative de réglementer l’activité de grillades sur l’îlot Mangénie est une bonne chose, il reste que la délocalisation des opérateurs de grillades sur Trou-Viré représente une menace écologique.