Mohamad Moosid Mohamedhossen, aussi connu sous le nom de Sid, a été officiellement identifié comme faisant partie des victimes des fusillades dans deux mosquées de la ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande, vendredi 15 mars. C’est grâce à des tests ADN qu’il a pu être identifié.

Cet ancien habitant de Vacoas, 54 ans le 28 avril prochain, était installé dans la ville de Christchurch depuis deux ans. Il ne répondait plus à son cellulaire depuis le carnage et sa voiture avait été retrouvé dans la cour d’une des deux mosquées.

Sa famille, qui s’est déplacée en Nouvelle-Zélande, prévoit de rapatrier son corps cette semaine.

L’auteur présumé du massacre

L’auteur présumé du massacre faisant 49 victimes (âgées entre deux et au-delà de 60 ans), Breton Tarrant, un australien de 28 ans, a été présenté au juge hier. Il est provisoirement accusé de meurtre et, lors de l’audience devant le tribunal de Christchurch, le juge a demandé que le visage du suspect soit flouté dans les photos et autres images de presse.

Breton Tarrant est un ancien instructeur de fitness dans l’Australie rurale. Il se présente lui-même comme un « homme blanc ordinaire » issu de la classe ouvrière. Il semble avoir été gagné par l’idéologie néofasciste à l’occasion de ses pérégrinations multiples en Europe.

Lors de sa brève comparution devant le tribunal, il a rapidement fait de la main un des signes de reconnaissance des suprémacistes blancs. Il n’avait vraisemblablement pas de casier judiciaire et n’était sur les radars d’aucun service de renseignement néo-zélandais. Trois personnes sont en garde à vue dans le cadre du dossier ouvert après cette fusillade, mais seul Breton Tarrant a été pour le moment inculpé de meurtre.