La popularité du tuning n’a fait que s’accroître depuis son apparition à Maurice vers la fin des années 90. Selon les estimations, ils seraient plus de 20,000 passionnés (particuliers, tuning shops, tuning crews et tuning clubs) à s’adonner à cette mode. Le tuning a largement évolué, passant du simple collage de stickers ou de modification du moteur à la customisation complète ou partielle de l’intérieur ou de l’extérieur du véhicule.
La mode actuelle est le stance, principe qui combine différents styles de tuning. Bryan Dholah, président de l’association United Mauritian Tuners (UMT), nous en parle.
Les passionnés du tuning ne jurent que par le stance d’une voiture : en quelque sorte, son look au niveau des roues. C’est la combinaison de plusieurs styles de tuning comme le lowering, le carrossage négatif, le fitment (la façon dont la roue est fixée par rapport à la carrosserie). Tout comme le fitment, cela dépend plutôt des goûts. “Le stance englobe le look de la voiture par rapport à ses jantes et sa suspension. Actuellement, c’est le stance qui attire les passionnés de tuning”, souligne Bryan Dholah, président de l’association United Mauritian Tuners (UMT). Certains se concentreront sur une partie spécifique du véhicule. “Avant, nous avions tendance à tout changer. De nos jours, nous ne mettons plus trop d’items sur l’extérieur de la voiture.”