Commentant les turbulences à l’aéroport, jeudi dernier, le ministre du Tourisme Anil Gayan, qui animait la conférence hebdomadaire du gouvernement, hier matin, a souhaité aborder le sujet sous un autre angle: celui du mouvement des pilotes sur le tourisme. “Quelles que soient les raisons, les vols annulés nuisent à l’image du pays. L’impact affecte non seulement les arrivées touristiques mais réagit aussi sur l’hôtellerie (…) On ne peut bloquer les départs et les arrivées dans ce secteur. J’ai discuté avec Air Mauritius, des dispositions nécessaires ont été prises pour que la situation redevienne normale et si besoin est, la compagnie nationale continuera à travailler avec d’autres partenaires.”
Air Mauritius, a-t-il dit, travaille avec d’autres compagnies aériennes pour que des passagers ne soient pas pénalisés. L’action des pilotes, a expliqué Anil Gayan “a mis l’économie en péril.” Et de préciser: “Le board d’administration d’Air Mauritius a pris des sanctions contre trois pilotes, ce qui ne sera pas sans conséquences.” Durant son intervention, le ministre du Tourisme a réitéré la confiance du gouvernement en Somas Appavoo, le nouveau CEO d’Air Mauritius, pour régler le problème survenu. D’ailleurs, Anil Gayan s’est dit étonné de la démarche des pilotes d’autant qu’aucun litige n’avait été déclaré auparavant. Il est d’avis qu’il “y a d’autres moyens pour régler des problèmes” que de perturber les vols programmés. Par ailleurs, le ministre Gayan a déploré la situation dans laquelle des passagers en partance pour Chennai pour des raisons médicales se sont retrouvés. À hier matin, disait-il, “la situation à Air Mauritius paraissait stable.”
D’autre part, s’agissant toujours du secteur du tourisme, le ministre Gayan a annoncé la décision du gouvernement d’accorder une dérogation de passeport aux touristes français qui avaient prévu de séjourner aux Caraïbes. Ces derniers étant dans l’obligation d’annuler leurs vacances après que des îles des Caraïbes aient été frappées par un ouragan, auront la possibilité de séjourner à Maurice pour une durée de six mois en présentant uniquement leur carte d’identité nationale et leur réservation d’hôtel à Maurice.