La City Trianon (ex-Shoprite) renaît de ses cendres. Une année après le terrible incendie dans l’enceinte de l’hypermarché de Shoprite, le mauvais sort semble être levé. Week-End s’y est rendu la semaine dernière, histoire de se mettre dans le “mood” festif des fêtes de fin d’année.

Reportage.

Il est 13 h 30. Le rond-point de Shoprite est embouteillé et les automobilistes en file indienne s’impatientent. Tous se dirigent vers la City Trianon. Après quelques dizaines de minutes d’attente, l’on finit par arriver à bon port. Les aires de parking sont bondées et les couloirs des magasins noirs de monde. Le temps des allées vides et maussades est en effet loin derrière. Des parents en ont profité pour emmener leurs enfants jouer dans l’aire de jeu installé en plein centre de la City Trianon, des adolescents, eux, jonchent les bancs en pierre, histoire de papoter et de prendre l’air. Les caddies sont remplies de “komisyon”, et l’on hume un léger parfum de briyani et de “patat bwi”. C’est décembre, et les gens sont partout 

Lors de notre visite, l’on y a rencontré principalement des familles venues profiter des promotions chez Winner’s Hyper. “Je viens souvent à City Trianon, et cela fait longtemps je n’avais pas vu autant de monde. C’est super, ça se voit que les fêtes de fin d’année approchent”, nous confie une fidèle cliente.

Le centre commercial bouillonne de monde depuis quelques jours. En effet, grâce à l’ouverture du premier hypermarché Winner’s Hyper mardi d’avant, ils sont nombreux à se déplacer en ce début de mois pour faire leurs courses. D’autant que l’hypermarché propose actuellement des promotions. Mais parmi tout ce beau monde, nous décidons de nous approcher des petites échoppes, ces petits commerçants qui tentent timidement d’attirer quelques clients. Installés à l’extérieur des grands magasins et des grandes enseignes, ces derniers sont exposés au grand public. Ils sont les vrais témoins de cette transformation.

“L’année dernière, tout était maussade, mais cette année, c’est plus festif”

Billy Ng, pyrograveur, est installé à la City Trianon depuis deux ans. Pour lui, la réouverture d’un hypermarché à Trianon a attiré encore plus de monde. “L’ambiance est extraordinaire depuis l’ouverture de Winners’s. Il y a beaucoup de monde, beaucoup de joie”, dit-il. Il ajoute qu’,”il y avait du monde, mais pas autant que maintenant. Maintenant c’est plus festif”. Ayant été témoin de l’incendie de l’année dernière, il est plus que ravi de cette ambiance bien “moins triste”. Même son de cloche du côté de Chaya, fleuriste chez Azaléa. Dans son petit magasin de fleurs, elle s’affaire à confectionner un bouquet. “L’ambiance est géniale. De plus, cela fait venir des clients”, dit-elle, installée à City Trianon depuis cinq ans. Pour elle, il n’y a pas photo : “Entre décembre de l’an dernier et ce décembre, c’est un monde de différence. L’année dernière, tout était maussade, mais cette année, c’est plus festif”, confie-t-elle.

Néanmoins, ces petites enseignes sont bien conscientes des challenges auxquels elles devront faire face. “Les clients reviennent, mais pour les magasins, ce n’est pas encore gagné au niveau des achats”, dit Ragini du magasin Naturals. Elle souligne néanmoins que les affaires devraient  reprendre de plus belle la semaine prochaine avec les fêtes qui approchent. “En tout cas, c’est sûr que l’arrivée de cet hypermarché a ramené du monde.”

Zinaida Ramjan aussi est une habituée de la City et y vient souvent proposer ses produits, dont des bijoux précieux et semi-précieux. “Nous avons senti le vide l’année dernière, mais cette année, c’est totalement différent et c’est tant mieux ! Il y avait pas mal de gens qui venaient surtout pour l’hypermarché, dont des touristes réunionnais qui revenaient, même après la fermeture. N’étant pas au courant de ce qui s’était passé, ils pensaient qu’ils pouvaient encore y faire leurs courses”, explique cette dernière. Zinaida Ramjan est persuadée que cette nouvelle venue aidera à faire revivre la City Trianon. Nous quittons la City une bonne heure plus tard. Les séquelles de l’incendie sont toujours là, mais le centre commercial, naguère l’un des centres commerciaux phares de la région, reprend vie.

Jean-Michel Rouillard,  COO of Winner’s : “Depuis l’ouverture, le magasin ne désemplit pas” 

Winners’ Hyper a ouvert ses portes il y a une semaine. Comment se portent les affaires ?

Le succès de notre premier hypermarché a largement dépassé nos espérances. Depuis l’ouverture, le magasin ne désemplit pas, il suffit d’y faire un tour pour le constater. Les clients viennent de toute l’île, pas seulement des Plaines Wilhems, ce qui est un excellent signe pour nous. L’ensemble du centre commercial de La City Trianon est en train de bénéficier de cette ferveur. 

Vous avez introduit de nouveaux services, notamment en ce qui concerne les caisses “self check-out”. Les Mauriciens ont-ils accroché ?

La plupart de nos clients ne connaissaient pas ce type de self-service à la caisse, donc nous sommes en pleine phase d’apprentissage à ce niveau. Nos employés sont là pour les aider, et nous avons constaté que dès que le client a utilisé les nouvelles caisses, il est beaucoup plus à l’aise par la suite. Nous sommes persuadés que ce système sera vite adopté par les clients, car cela leur permettra de gagner du temps en facilitant le passage à la caisse.

Après l’achat de Monoprix et la reprise des ex-Shoprite Port-Louis et Trianon, il semble que Winner’s se développe rapidement, souhaitez-vous racheter d’autres concurrents ?

Le secteur de la grande distribution est extrêmement concurrentiel et dynamique. Notre stratégie inclut la saisie d’opportunités quand celles-ci se présentent. Les transactions de Port-Louis et de Trianon sont une bonne occasion de proposer de la surface additionnelle de services à nos clients sur la région de Port-Louis et pour les Plaines Wilhems.

Quel est le plan à long terme pour Winner’s?

Rester le leader de notre secteur d’activités et garder notre place de supermarché préféré des Mauriciens.