La Criminal Investigation Division (CID) de Moka a arrêté Ameen Mohamid, 50 ans, Prin- cipal Financial Officer à la National Transport Authority (NTA), soupçonné d’avoir “volé” des informations confidentielles sur le projet Metro Express. L’incident s’est déroulé lors d’un atelier de travail organisé par le ministère des Infrastructures publiques dans un hôtel à Bagatelle mardi, auquel ont participé des hauts cadres de plusieurs organisations, dont des étrangers.

Après l’atelier, un consultant singapourien qui travaille sur l’implémentation du Metro Express à Maurice a noté que son ordinateur portable a disparu. Il craignait que son appareil tombe sur de mauvaises personnes car celui-ci contenait des informations confidentielles sur le projet.  Ils ont fait une descente à l’hôtel après l’atelier et ont questionné le personnel de l’établissement. Puis, ils ont demandé à visionner les caméras de surveillance dans la salle. La police a noté qu’un homme, invité à la cérémonie, a pris en douce l’ordinateur portable. Après des recherches, les limiers ont pu établir son identité.

C’est alors qu’ils ont fait une descente à Pailles chez ce cadre de la NTA mercredi, et l’ordinateur portable y a été récupéré. La police a également saisi d’autres documents, qui seront examinés. Ameen Mohamid a été emmené au bureau de la CID pour son interrogatoire. Mais, il a fait comprendre aux enquêteurs qu’il ne donnera sa version des faits qu’en présence de son avocat, même s’il évoque « une erreur » sans entrer dans les détails.

De son côté, la police souhaite savoir ce qu’il comptait faire des données sur le projet Metro Express et si quelqu’un lui a donné des instructions pour commettre ce vol. Son interrogatoire est prévu pour ce jeudi, alors que le Singapourien sera appelé à identifier son bien et confirmer si ses données sont intactes. Mercredi, le Principal Financial Officer a été traduit au tribunal de Moka pour son inculpation provisoire. La police ayant objecté à sa remise en liberté conditionnelle, il demeure en détention préventive.