Photo illustration

L’on parle de Maurice comme étant le nouvel eldorado cinématographique, au point de détrôner son concurrent, Cape Town. Après le tournage du film américain Serenity l’an dernier, un deuxième film sera bientôt entièrement tourné sur l’île. Pour un budget total de 4 millions de dollars américains (soit plus de Rs 140 millions), le filmSingleholic du réalisateur Bryan Barber est la deuxième grosse production américaine sur le territoire. Le producteur du film, Milan Selassie, croit fermement au potentiel de cette industrie naissante.

Assis à la terrasse d’un café du Nord, soit à deux pas du plateau de tournage du film, le célèbre producteur américain Milan Selassie nous explique comment il s’est retrouvé à près de 17 000 km de son pays natal. “J’étais en Afrique du Sud — là où je voulais initialement tourner Singleholic —, lorsque j’ai entendu parler pour la première fois de l’île Maurice et de son Rebate scheme”,dit-il. En quelques jours à peine et après plusieurs heures de recherches, le producteur du film hollywoodien Back to School Mom décide de se lancer. A Maurice depuis près d’un mois pour la phase préproduction, les choses sérieuses commencent bientôt.

En effet, depuis quelques années, l’île Maurice est devenue une sorte de terrain de jeu pour les acteurs de cette industrie naissante, encore très méconnue de la grande majorité des Mauriciens. La raison derrière cet engouement : le Film Rebate Scheme du Economic Development Board (ex-Board of Investment). Ce programme de financement demeure, sans conteste, un véritable atout séduction pour attirer les producteurs de films internationaux. Et depuis sa mise en place en 2017,  Milan Selassie est le deuxième producteur américain à fouler le sol mauricien et il compte bien y rester ! Tout comme le premier d’ailleurs, soit Andreas Habermeyer, avec notamment l’aménagement de la sucrerie Mon-Trésor en studio cinéma.

“Le Film Rebate Scheme de Maurice est extrêmement intéressant. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de tourner ici”. Milan Selassie a fait des études en économie, a travaillé en tant qu’Investment Banker pour plusieurs boites de finance états-unienne et a même fait un passage en politique au Capitole à Washington DC. Il explique clairement que “the government is really smart”, car en proposant de tels avantages fiscaux avec le remboursement de frais de tournage, les producteurs internationaux seront nombreux à se ruer vers Maurice. “En ce faisant, des emplois sont créés et l’argent est distribué localement, car en s’implantant à Maurice pour tourner un film, le producteur étranger est obligé de payer le service traiteur local, les employés, et les petits business qui poussent autour du plateau de tournage, entre autres dépenses. Bref, c’est cela crée un véritable effet domino économique”, dit-il.

“Cape Town is losing to Mauritius”

Ainsi ce Film Rebate Scheme profiterait à la fois aux producteurs et au gouvernement, même s’il confie qu’il existe encore des lacunes : “Le gros challenge est la partie préproduction. Je dois importer des équipements par exemple et les frais de shipping sont exorbitants.” Toutefois, pour lui, l’avenir de cette industrie est assuré. Milan Selassie est catégorique : “Cape Town is losing to Mauritius.” Il soutient que Cape Town, qui est devenu au fil des années le lieu privilégié des producteurs cinématographiques, n’a qu’à bien se tenir. “Cape Town a deux principaux piliers économiques : le tourisme et le cinéma et je pense que Maurice peut devenir le nouveau Cape Town. Et j’espère encore être là pour voir son évolution”, soutient-il. En tout cas, Singleholicn’est que le premier sur sa liste, car il nous annonce que son troisième film Prodigal Sons sera aussi tourné à Maurice.