photo illustration.

Dans une étude publiée la semaine dernière dans l’édition de The Lancet Planetary Health, des chercheurs de la faculté de médecine de Washington, à Saint-Louis, aux États-Unis, révèlent qu’un nouveau cas de diabète sur sept est aujourd’hui dû à la pollution de l’air. “La pollution a contribué à 3,2 millions de nouveaux cas de diabète dans le monde en 2016, ce qui représente environ 14% des nouveaux cas”, ont écrit les auteurs.

Le diabète est une pathologie qui ne cesse de croître et qui aff ecte plus de 420 millions de personnes dans le monde et 30 millions d’Américains. Si, outre les facteurs génétiques, une mauvaise alimentation, le surpoids et l’obésité, ainsi que la sédentarité, sont reconnus comme des facteurs de risque, il paraît que la pollution de l’air extérieure contribuerait également au développement de la maladie. Selon les chercheurs américains, en 2016, la pollution de l’air a contribué à 3,2 millions de nouveaux cas de diabète dans le monde. Ce qui représente environ 14% de tous les nouveaux cas de diabète de type 2 dans le monde cette annéelà, souligne l’étude. Autre donnée eff rayante, 8,2 millions d’années de vie en bonne santé auraient été perdues en 2016 en raison du diabète lié à la pollution.

L’estimation de 14% est issue de données médicales de 1,7 million d’anciens combattants américains, suivis sur une durée médiane de huit ans et demi. Ces volontaires avaient été choisis au départ parce qu’ils n’avaient pas de diabète et l’ont développé au fi l des années. Les chercheurs ont utilisé diff érents modèles statistiques en fonction du lieu de résidence de chacun des participants pour évaluer le risque de diabète à travers diff érents niveaux de pollution, tout en prenant en compte les autres facteurs de risque (obésité et le surpoids par exemple). Et la comparaison a été faite avec une autre aff ection où cette pollution n’est pas en cause, les fractures des membres inférieurs.

L’enquête a également quantifi é le phénomène à l’échelle des États-Unis. 150 000 nouveaux cas de diabète par an observés chez les Américains sont dus à la pollution de l’air dixit, les auteurs. “Notre recherche démontre un lien signifi catif entre pollution de l’air et diabète dans le monde”, a affi rmé dans un communiqué Ziyad Al-Aly, auteur principal de l’étude et professeur adjoint de médecine à l’Université de Washington. “C’est important, car beaucoup de lobbies économiques affi rment que les niveaux actuels (de rejets de polluants dans l’atmosphère autorisés) sont trop stricts et devraient être relevés.

Des preuves montrent que ces niveaux actuels ne sont toujours pas suffi samment sains et doivent être abaissés”, a-t-il ajouté. “On pense que la pollution réduit la production d’insuline et provoque des infl ammations, empêchant le corps de convertir le glucose sanguin en énergie dont le corps a besoin pour rester en santé”, ont résumé les chercheurs dans la revue The Lancet Planetary Health.