Certains bouchers de la capitale sont révoltés. Ils dénoncent un importateur qui aurait refusé de peser le bétail en leur présence dans le parc à bétail le 19 août. Ils affirment que l’importateur a fait fi des règlements établis par le gouvernement concernant la prise de poids du bétail.

Selon nos renseignements, une cargaison de 600 têtes de bétail est arrivée à Maurice le 18 août. Une source de la Mauritius Butchers’ Association avance que cette cargaison « appartient à un grand importateur, qui veut à tout prix garder le monopole sur l’importation de bétail à Maurice ».

D’emblée, notre source indique que dès le lendemain, soit le 19 août, plusieurs bouchers se sont rendus chez cet importateur pour acheter du bétail. « Nous avons été surpris d’apprendre que le bétail ne sera pas pesé en notre présence. Selon l’importateur en question, le nécessaire a déjà été fait il y a quelques jours et le poids du bétail est affiché. Mais, selon les critères établis par le ministère de l’Agro-industrie, il est impératif de peser le bétail en présence des acheteurs avant l’acquisition », explique notre interlocuteur. Malgré l’insistance des bouchers, l’importateur a campé sur sa position.

« Malheureusement, nous n’avons eu d’autre choix que de prendre le bétail sans qu’il soit pesé en notre présence. La fête Eid-Ul-Adha sera célébrée ce mercredi et il fallait ramener les boeufs dimanche. Toutefois, nous tenons à dénoncer l’attitude de cet importateur et aviser le public de ce qui se passe dans le parc », invoque-t-on.

Sollicitée pour une réaction, une source autorisée du ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des consommateurs, souligne que « tout importateur a le devoir de peser le bétail en présence de leurs clients ». Sinon, dit-elle, « il commet un délit ». Et d’ajouter : « Le public est avisé de dénoncer les importateurs qui refusent de peser le bétail en leur présence, sur la “hotline” 185. Le ministère prendra des sanctions contre eux. »

En revanche, un autre cadre du ministère nous explique que vu le nombre important de têtes de bétail vendues à l’occasion de la fête Eid-Ul-Adha, il est normal que l’importateur n’ait pas le temps de peser chaque unité en présence de ses clients. « Généralement, dès que le bétail arrive au parc, une équipe du ministère, en collaboration avec l’importateur en question, procède à un exercice de prise de poids de chaque bétail, et ce afin de faciliter et accélérer les procédures de vente pour l’importateur. Nous parlons ici de centaines de têtes. Si un importateur est appelé à peser chaque bétail en présence du client, cela prendra beaucoup de temps », précise- t-il.

Toutefois, dit-il, si un acheteur n’est pas satisfait, il peut toujours déposer une plainte sur la “hotline” et le ministère mènera une enquête.