Les Casernes Centrales

Le manager d’une compagnie de produits organiques, âgé de 23 ans, a été arrêté par l’ADSU samedi dernier, soit cinq mois après qu’un colis contenant du cannabis a été intercepté à l’aéroport international. Le jeune homme était attendu en cour de justice hier pour son inculpation provisoire. À noter que les enquêteurs avaient dû attendre le rapport du Forensic Science Laboratory (FSL).

C’est le 25 décembre 2017 que des éléments de la Custom Anti Narcotics Section (CANS) de la Mauritius Revenue Authority (MRA) ainsi que des officiers de l’ADSU ont inspecté l’entrepôt de PATS, à Plaine-Magnien, car intrigués par la présence d’un colis en provenance d’Afrique du Sud sur le vol SA 190, intitulé “Homemade Body Vaseline”. Le destinataire était le jeune homme, habitant Vacoas, qui a été sommé de se présenter sur place. En sa présence, les officiers ont ouvert le paquet, qui contenait quatre flacons de liquide, trois portant la mention “Natural Coconut Oil” et le dernier “Vape Oil”.

Les enquêteurs soupçonnaient que les liquides étaient en réalité produits dangereux, mais le jeune homme avait insisté sur le fait qu’il s’agissait d’éléments « naturels ». Face à son insistance, la police a envoyé le paquet pour analyse. Le 22 mai, le FSL a confirmé qu’il y avait des traces de cannabis dans le liquide.

Le suspect a de nouveau été convoqué aux Casernes centrales, où les enquêteurs lui ont fait part des conclusions du FSL. Il a plaidé sa bonne foi et avance ne pas être impliqué dans des activités liées à la drogue. L’ADSU a effectué une fouille de son domicile le week-end dernier mais n’a rien retrouvé de compromettant. Après avoir donné sa version des faits, le jeune homme a été autorisé à rentrer chez lui, à condition toutefois qu’il se présente en cour en ce début de semaine.