Source : https://www.digitaltrends.com

Le ministère de la Technologie informatique a signifié son intention de retenir l’aide d’un consultant afin de réaliser une étude de faisabilité et un plan stratégique en vue de pouvoir authentifier les utilisateurs de divers e-services du gouvernement. Objectif : éviter des cas de fraudes informatiques.

Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du programme gouvernemental 2015-2019, vise à aider le pays à accéder à un nouveau palier de développement technologique. Cette démarche se focalisera sur l’utilisation de “smart phones”. L’idée est de pouvoir donner un Mobile ID à tous les utilisateurs des services informatiques du gouvernement.
« Mobile ID will provide a universal login service for everybody interacting with the government, whether to access e-services/m-services or allow digital signing of documents via their smart phones. This new digital authentication standard is believed to allow for interoperability and ubiquity and to ease the global deployment of federal identity », indique un document relatif au projet.

À ce jour, environ 200 000 personnes sont enregistrées auprès du site web du gouvernement (www.govmu.org). Plus de 140 e-services sont offerts par le gouvernement. Environ 1 839 500 téléphones portables sont utilisés à Maurice. Le taux de pénétration du mobile est de 145,38 % et environ 700 000 personnes possèdent une connexion Internet.
Pour gérer toutes les communications informatiques, le gouvernement envisage de créer une plateforme pour l’échange d’informations sensibles. Le consultant, qui sera engagé, aura pour tâche de voir comment on peut améliorer la fiabilité dans ce système, augmenter le nombre d’e-services et en même temps combattre la fraude informatique.

« The other objectives of the assignment include: (1)To increase the number of Government’s e-services/m-services by providing Electronic digital identity and authentication and Electronic signature for online transactions with non-repudiation service, (2) To prevent identity fraud and increase the level of confidence to exchange information over Internet through the use of public and private cryptographic key pairs, (3)To leverage Data Protection compliance with existing regulations and advise on amendments, where required (4) To empower the e-Government transformation by providing data integrity and data confidentiality », note ce même document.