957 tonnes, tel est le nombre de déchets collectés sur nos plages après le passage du cyclone Berguitta. C’est ce qu’a annoncé Soodesh Callichurn lors d’un point de presse à Victoria House hier après-midi.

L’intervenant déplore cette habitude néfaste, qui consiste à jeter les ordures dans la nature, qui perdure à Maurice. Il a d’ailleurs souligné que les campagnes de sensibilisation ainsi que les lois ne semblent pas porter leurs fruits auprès de la population mauricienne.  « Nou bizin kapav inkulke bann bon valer, responsabiliz nou mem; mo fer enn lapel a tou bann Morisien, pa zis get zordi, pans konsekans ki pou ena dan lavenir » a-t-il lancé. En effet, suite à un exercice de ramassage d’ordures sur nos plages de la Tourism Authority, 100 tonnes de déchets ont été recueillies à Grand-baie, 400 tonnes à Flic-en-flac, 1 tonne à Mon-Choisy, 25 tonnes à Trou aux Biches et 400 tonnes à Tamarin entre autres.

Soodesh Callichurn a également affirmé qu’au niveau des drains – un problème pointé du doigt lors des récentes grosses pluies à travers l’île –, 378 projets ont été entrepris depuis 2016 pour réduire les accumulations d’eau dans plusieurs régions. « Nous constatons que le problème continue et qu’il faut emmener de nouvelles infrastructures dans plusieurs régions », a-t-il déclaré.

Le porte-parole du GM a ainsi ajouté que dans plusieurs régions de l’île, dont Baie du Tombeau, il existe des drains récemment construits et ceux en place depuis un moment déjà: « Ce que je constate, c’est qu’à l’époque les autorités ont donné des permis de construction dans des endroits où il ne fallait pas; il y a certains emplacements à Baie du Tombeau où il y a eu des permis de construction également sur des réserves de cour d’eau, obstruant le passage d’eau, causant des inondations dans cette région ». Il juge cela inacceptable ».