Un policier, devant réguler à la Gare de l’Immigration, a été agressé par un trentenaire et deux de ses proches hier, mardi 18 juin.

Dans sa déclaration, le policier relate avoir signalé à un chauffeur de s’arrêter afin de laisser les piétons traverser la route sur un passage clouté. Toutefois, le chauffeur aurait refusé de suivre ses consignes et aurait poursuivi sa route.

L’officier s’est alors lancé à sa poursuite et l’a rattrapé un peu plus loin. Il devait lui faire comprendre qu’il aurait pu blesser un piéton.

Furieux, cet habitant de Morcellement Pond Lardier, Bel Air, lui aurait alors lancé : « mo pa pou aret mwa, mo prese la ». Le constable l’aurait ensuite informé qu’il serait verbalisé pour “failing to comply with traffic signal given by a police officer”.

Il aurait ensuite demandé au chauffeur de présenter son permis de conduire, mais ce dernier aurait refusé de le faire et serait devenu violent. Il aurait agressé le policier au visage. L’officier aurait alors tentait de le maitriser quand deux de ses proches s’en seraient également pris à lui en lui donnant des coups de poings.

D’autres policiers lui ont alors porté secours. Lors d’une fouille du véhicule du suspect, les policiers sont tombés sur une substance soupçonnée d’être de la drogue synthétique enveloppée dans du papier aluminium. Les trois suspects ont été emmenés au poste de police pour y être interrogés.

Quatre accusations ont été retenues contre le chauffeur : « Rogue & Vagabond », « Obstructing Police », « Assaulting Police » et « Possession of Dangerous Drug ».

Le trentenaire a passé la nuit en cellule au poste de police des Line Barracks tandis que ses proches ont été conduits au Moka Detention Centre. Ils sont tous trois attendus au tribunal de Port-Louis  pour leur inculpation provisoire.