Un millier de travailleurs sont dans l’incertitude pour 2018. Leurs entreprises ayant fermé subitement en décembre, ils ne savent ce que leur réserve l’avenir, ni ce qu’il en est de leur temps de service.

Pour Atma Shanto, de la Fédération des Travailleurs unis, ce genre de situation découle directement des lois du travail, l’Employment Relations Act et l’Employment Rights Act, qui, selon lui, ne protègent pas les travailleurs.

Il invite le gouvernement à respecter son engagement électoral pour les amender. Après avoir été sur le front ces dernières semaines avec les travailleurs licenciés et ceux n’ayant pas touché de boni de fin d’année, la FTU clôturera 2017 par une manifestation devant le ministère du Travail, demain.