La Commission électorale a statué que « there was substance in the complaints made » par le président du PTr et l’Alliance Nationale, qui s’étaient plaints du « unfair treatment » de l’information traitée par la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), lors de ses journaux télévisés.

Dans un communiqué datée du mardi 29 octobre, l’Electoral Supervisory Commission relate avoir rencontré les plaignants le 28 octobre, suivant une lettre de complaintes adressée à la commission le 21 octobre.

Lors de la rencontre, les plaignants ont présenté des extraits du journal télévisé diffusé le 14, le 19 et le 20 octobre.

Pour le premier extrait, les plaignants ont relevé que la MBC avait édité les images afin de faire croire qu’il y aurait un désaccord au sein du PTr envers leur leader. Soulignant également les commentaires qui accompagnent les images.

S’agissant des deux autres extraits, les plaignants ont regretté la diffusion d’un enregistrement d’une source anonyme – accompagné de commentaires d’un « unidentified reporter » – qui avançait que le leader du PTr aurait « misappropriated party funds for personal use ».

Droit de réponse.

Après délibération, la commission a jugé que « there was substance in the complaints made ».

La MBC – à travers son directeur général, Ravin Joypaul, Responsible Officer News Department – a également été entendue en présence de son homme de loi.

Le directeur général a assuré que si les plaignants souhaitaient obtenir un droit de réponse, leur requête serait considérée.

« Après avoir entendu les représentants de la MBC, la commission ne trouve aucune raison de revenir sur ses premiers constats à l’effet qu’il y a ‘substance in the complaints’, plus spécifiquement eu égard à la section 4 (g)(iii) de la MBC Act », note la Commission électorale.

Par conséquent, est-il ajouté dans le communiqué, « the MBC is informed accordingly ».

Communique of ESC 29 10 19 by Le Mauricien LTD on Scribd