Le bureau de l’Ombudsperson for children est cité comme exemple par l’UNICEF dans un rapport intitulé Championing Children’s Rights, une étude sur les institutions indépendantes des droits humains concernant les enfants. « Mauritius is in many ways a positive regional exemple, which can provide lessons for other institutions in sub-saharan Africa and in other regions as well its mandate along with its extensive powers ».
Le rapport souligne que l’Ombudsperson for Children à Maurice est habilitée pour visiter tous les lieux où les enfants passent leur temps y compris les centres de détention. Il rappelle que la loi autorise l’Ombudsperson d’entrer dans les endroits, public ou privés, où les enfants courent le risque d’être violentés.
Le rapport souligne également qu’après avoir reçu un certain nombre de protestations, l’Ombudsperson for Children a encouragé avec succès un amendement au code civil autorisant les grands-parents à avoir accès à leur petits-enfants. L’Ombudsperson est également habilité à entrer dans les résidences où vivent les enfants pour les besoins d’une enquête éventuelle.
Les auteurs du rapport constatent également que le rapport annuel de l’Ombudsperson comprend tout un chapitre sur la prévention de la violence contre les enfants « addressing its multiple dimensions and the settings in which it takes place dans reflicting the approach of the United Nations Study on Violence Against Children ».
C’est Vidya Narainen qui occupe les fonctions d’Ombudsperson for Children. Elle a succédé à Shirin Aumeeruddy- Cziffra.