Rajah Madhewoo, directeur de Unicorn Projects, qui dispense des formations en Health & Social Care et sa soixantaine de stagiaires ont manifesté hier devant le siège de la National Empowerment Foundation (NEF), rue La Poudrière, à Port-Louis. Leurs griefs : « Depuis quatre mois, la NEF n’accorde pas un sou aux stagiaires ». Kadress Pillay, président de la NEF, rétorque qu’il y a plusieurs paramètres que Unicorn Projects ne respecte pas.
« Depuis six mois, nous avons été qualifiés par la MQA pour dispenser des formations en Health & Social Care. Ces stagiaires étaient au chômage avant de suivre cette formation en janvier. Or, la NEF est censée accorder 50 % de stipend et 60 % de training refund à ces stagiaires. Jusqu’aujourd’hui, cela fera bientôt quatre mois, elle ne leur a versé aucun sou », avance Rajah Madhewoo, qui se dit psychologue de formation.
« Akot empowerment pou ban zelev Unicorn ? », « Integrasion sosial pa ekziste pou malere », « Si pa ekout nou lavoi nou pou azir »… Tels étaient, entre autres, les slogans qu’on pouvait lire hier lors de la manif. « Depuis décembre, nous nous sommes enregistrés auprès de la NEF. En janvier, nous avons commencé la formation. Le même mois, on nous a dit d’attendre deux à trois jours pour une réponse, en vain. M. Pillay nous dit “so far, we have not got a contract. We are not in business”. Il a oublié son engagement envers les personnes pauvres. Ces stagiaires ont besoin de leur argent. Ils suivent une formation de six mois et travailleront pour moi dans le domiciliary care. Ils pourront aussi travailler comme health care assistant dans les hôpitaux et cliniques. Les officiers de la NEF nous ont posé des questions sans revenir vers nous ».
Contacté par Le Mauricien, le président de la NEF fait valoir de son côté que l’organisme « ne peut pas donner de l’argent destiné aux pauvres du pays en cadeau. Nous avons des paramètres à respecter qu’ils n’ont pas. Le directeur de Unicorn Projects n’a pas produit le certificat de la MQA. Par ailleurs, il n’a pas fourni, en écrit, comme requis par les paramètres de la NEF, le contrat de travail de six mois et de sept mois de travail garanti pour ses stagiaires ». Kadress Pillay ajoute que dans l’attente d’un contrat avec la NEF, Unicorn Projects n’aurait pas dû démarrer la formation. « Or, il n’a pas de contrat et il a démarré la formation en janvier. Autrement dit, il veut me forcer la main… »
M. Madhewoo a adressé une lettre au ministre de l’Intégration sociale Suren Dayal en vue d’une rencontre et une autre au bureau du Premier ministre. Les stagiaires, eux, menacent de faire une grève de la faim d’ici la fin du mois si aucune autorité ne leur prête l’oreille.