Les négociations entre la National Empowerment Foundation et le centre Unicorn Projects n’ont pas abouti. Les stagiaires disent attendre une allocation de la NEF pour avoir suivi une formation de six mois en Health and Social Care. Elles ont aussi fait état de difficultés financières ce matin à une conférence de presse. « Nous ne pouvons rester les bras croisés », lancent-elles tout en envisageant une grève de la faim si rien n’est fait pour remédier à la situation.
Unicorn Projects dit avoir reçu depuis janvier le feu vert de la Mauritius Qualification Authority pour dispenser des cours en Health and Social Care. Selon ce centre de formation, la National Empowerment Foundation (NEF) devait accorder 50 % de stipend et 60 % de training refund à ces stagiaires. Une soixantaine d’entre elles, toutes sans-emploi, sont inscrites à cette formation qui prend fin ce mois-ci.
« C’est la NEF qui nous a envoyé une liste de personnes qui pourront suivre ces cours dans le cadre de son programme d’empowerment », explique Kiran Gopaul, responsable des ressources humaines d’Unicorn dont le directeur et formateur, le Dr Raja Madhewoo, n’est pas au pays actuellement. Les stagiaires déplorent le fait de n’avoir touché aucun sou de la NEF. Elles devaient obtenir Rs 5 000 par mois. « Nou pe gayn zis Rs 2 500 parski la NEF pa pe respekte so angazman », soutiennent-elles.
Alors que du côté de la NEF l’on insiste que ces fonds sont alloués sur des critères spécifiques – critères que ne posséderait pas le centre de formation –, les étudiantes précisent qu’elles sont inscrites auprès de la fondation depuis janvier et que c’est elle-même qui a donné leurs noms à Unicorn Projects. Les stagiaires n’ont pas manqué ce matin de lancer un appel à la NEF pour trouver une solution.
Sadna Jadunundon, une stagiaire, se dit par ailleurs satisfaite de la formation reçue à Unicorn Projects. « Grâce à ce cours, je sais aujourd’hui comment faire un test de glucose et d’autres tests préliminaires sur un patient », explique-t-elle. Ses deux camarades Patricia Maleco et Christine Palmyre ont pour leur part évoqué les difficultés qu’elles rencontrent. « Unicorn Projects a respecté ses engagements et nous percevons Rs 2 500 par mois. Mais comment allons-nous nous en sortir avec cette somme ? La NEF est en train de faillir à sa tâche de soutenir les femmes », disent-elles.
Les stagiaires, qui avaient organisé une manifestation pacifique devant les locaux de la NEF le 7 mai dernier, envisagent par ailleurs une grève de la faim si rien n’est fait dans les plus brefs délais. « Les négociations sont en cours mais vu notre situation nous ne pouvons rester les bras croisés », lancent-elles.
La responsable des ressources humaines indique par ailleurs qu’Unicorn Projects a investi dans l’achat d’équipements pour assurer la formation. Le centre, a ajouté Kiran Gopaul, s’engage aussi dans le bénévolat et fait régulièrement des dons. Il a ainsi permis dernièrement à des habitants du sud du pays de passer des tests de dépistage du diabète.