Environ 180 dirigeants de parlements, dont 35 vice-présidents et vice-présidentes venus de près de 140 pays, se pencheront sur les moyens pour surmonter les obstacles à la paix et à la démocratie lors de la 4e conférence mondiale des présidents de parlement du 31 août au 2 septembre. La présidente de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, participera à la réunion et sera donc absente à la séance parlementaire de mardi prochain.
Forest Whitaker – acteur, humaniste et envoyé spécial de l’Unesco pour la paix et la réconciliation – prononcera le discours-programme à la conférence, qui sera officiellement ouverte par le président de l’UIP, Saber Chowdhury, et le secrétaire général de l’Onu Ban Ki-moon. Il y demandera instamment aux parlements du monde entier et à leurs membres d’engager une action concertée et dynamique sur différentes questions, notamment sur les conflits, le terrorisme, les migrations, la discrimination et le changement climatique. Il évoquera en outre la nécessité d’intensifier les efforts pour ramener la jeunesse dans le giron de la démocratie et demandera de presser le pas en ce qui concerne l’égalité des sexes et la représentation politique.
Lors de cette conférence, l’accent sera mis en particulier sur la réalisation des 17 Objectifs de développement durable (ODD), qui seront adoptés au sommet de l’Onu en septembre. Ces objectifs fixent les contours d’un programme d’envergure – éradiquer la pauvreté extrême et la faim, promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives, et mettre en place des modèles durables de développement et de consommation –, qui devra être mené à bien à l’horizon 2030.