Ashock Jugnauth a rappelé son expérience de 2010 quand son parti était associé à l’alliance du coeur. « Parti ti pe négocié are Navin, ki pouvoir PM et ki pouvoir Président. Est-ce qui ou croire Navin pu d’accord fer alliance ar MMM ? There is no harm in trying. On aurait pu continuer à travailler avec le MMM, mais Paul Bérenger a choisi de se ranger du côté du MSM. Péna solution are problem de sharing. System la bien ancré. C’est une chance ratée. Il n’y a pas eu d’alliance et cela ne se fera pas. » Si cela avait été le cas, « on aurait eu un gouvernement plus stable », estime-t-il.
Affirmant qu’il sera toujours un allié du PTr, Ashock Jugnauth se dit du même avis que ce dernier concernant la réforme des lois électorales. Il dit aussi souhaiter que le PTr revienne au pouvoir. Concernant les récentes discussions entre le PM et le leader de l’opposition sur la réforme électorale et l’amendement de la constitution, il affirme : « Personne pa finn ena mandat pou amenn réforme électorale. Bizin met dans program 3/4 population votant et accepté amenn la loi pou fer réforme électorale avec l’alliance MMM/PTR. MSM pe dir tou seki ki finn passé fer dimounn bliye ban problem. On n’a qu’a regarder entre 2010 et 2014, il y a eu le pouvoir d’achat… » Toutefois, relève-t-il, toutes les institutions qui ont fait un rapport sur Maurice notent que notre pays est premier en Afrique. « Mo pas croire dimounn bizin dire ou pe négocié réforme électorale au détriment population. » Le leader de l’Union nationale a critiqué le PMSD qui soutient-il « fait appel au démon communal de 1967. Nou condamne PMSD et so façon communal. »