Une nouvelle association chinoise a vu le jour, la United Chinese Associations (UCA). Elle a été présentée hier matin à la municipalité de Port-Louis par son président, Eddy Tong Sam. L’UCA œuvre à promouvoir l’unité et l’interaction, tout en optant pour une meilleure réunification et harmonisation de la communauté chinoise.

L’UCA regroupe une vingtaine d’associations chinoises de Maurice, dont la Société Heen Foh et la Société Nam Soon, qui ont plus de 100 ans d’existence, et compte plus de 3 570 membres œuvrant dans diverses sphères. Elle compte aussi parmi ses membres la Chinese Business Chamber, le Club de Hua Lien, la Société Nam Shun, entre autres.

« L’UCA, qui a opéré d’une manière informelle pendant plusieurs années, a été enregistrée en décembre avec pour mission de renforcer l’unité et l’interaction entre plusieurs associations chinoises de Maurice », indique Eddy Tong Sam. Son rôle consiste également à favoriser et organiser des activités pour le bien-être de la communauté sino-mauricienne, privilégier l’interaction et la fraternité entre ses membres, promouvoir la culture chinoise, préserver et transmettre des valeurs. « Une de nos priorités est de s’ouvrir à toutes les associations qui partagent comme nous la même vision et les mêmes valeurs ».

Parmi ses préoccupations majeures, l’UCA compte apporter sa contribution et son soutien  pour la revitalisation de Chinatown et la sécurité des cimetières. « Nous allons aussi mettre en place une série d’activités en vue de continuer à promouvoir la culture chinoise. Le dimanche 4 mars, nous avons prévu un gala pour la Fête des Lanternes. »