Avec l’ouverture de la prison de Melrose en octobre 2012, la Prison Officers Association s’inquiète du faible taux des gardes-chiourmes par rapport au nombre croissant de détenus dans les divers centres penitentiaires. Le personnel soignant vieillissant serait aussi une autre source de problème.
La construction d’une prison moderne à Melrose coûtera dans les quelque Rs 1,5 milliard et abritera entre 800 à 1 000 détenus. Ce chiffre représente un tiers de la population carcérale à Maurice. « Logiquement il faudra un tiers du personnel pénitentiaire à tous les niveaux », indique Jackie Kamanah, secrétaire de la Prison Officers Association (POA).
Or, selon Jackie Kamanah, qui n’est vraisemblablement pas satisfait des dotations budgétaires pour l’année 2012, soutient que ce n’est que 93 gardes-chiourmes au total qui seront en exercice. Le secrétaire de la POA estime que des dispositions auraient dû être prises à partir de cette année, dont une formation afin d’assurer une bonne intégration des nouveaux prison officers à Melrose.
Le plus gros problème dans les prisons demeure cependant l’aspect médical, en particulier la santé des détenus. Selon Jackie Kamanah, 770 détenus souffrent du VIH / Sida alors que 360 sont sous traitement à la méthadone. « Les membres de notre personnel hospitalier se font vieux. Ils sont âgés de plus de 55 ans. Si nous ne faisons pas attention et que nous ne prenons pas les mesures appropriées dans les cinq prochaines années, nous n’aurons plus d’infirmiers », explique le secrétaire de la POA. Avant d’ajouter : « Il est urgent de trouver une solution à ce problème avant que le pire ne se produise. »
Un Female High Security Ward à Barkly et un Female Detainee Ward à l’hôpital Jawaharlal Nehru à Rose-Belle seront opérationnelles en décembre. Le secrétaire de la POA laisse entendre que le service aurait dû être renforcé par le recrutement additionnel de 30 à 35 nouvelles Female Prisons Officers. Or, 14 postes uniquement sont prévus. Par ailleurs, Jackie Kamanah espère que le Pay Research Bureau approuve leur demande de création d’un poste de Senior Deputy Commisioner. « Il faut qu’on sache qui est le numéro deux parmi les quatre Deputy Commisioners of Prison. Il faut avoir une hiérarchie… » souligne le secrétaire.
À la présentation du budget, le ministre des Finances Xavier-Luc Duval s’est prononcé sur le problème de surpopulation dans les centres pénitentiaires. Environ 30 % des détenus sont en détention préventive. Pour y remédier, un amendement à la Bail Act est prévu afin d’autoriser l’utilisation des bracelets électroniques. Le gouvernement propose quelque 1 800 bracelets. Cette décision est accueillie favorablement du côté du syndicat.
« C’est une très bonne initiative, car cela aidera certainement à contrer la surpopulation carcérale au niveau de la détention préventive. C’est dommage que le budget ne fasse pas mention des détails en ce qui concerne la mise en application des bracelets électroniques. J’ai l’impression que cette mesure a été prise à la va-vite. Il ne faut pas que cela soit uniquement un effet d’annonce… » conclut Jackie Kamanah.