Réagissant à l’article paru dans notre édition du samedi 20 décembre concernant le contrat de l’actuel Commissaire des Prisons, Jean Bruneau, qui arrive à échéance cette semaine, le syndicat des officiers de la prison, la Prisons Officers Association (POA), monte au créneau. Elle dénonce à son tour « des lobbys de la part des uns et des autres » et rappelle que « quel que soit le CP en place, nous sommes là pour travailler de pair avec celui qui dirige les services pénitentiaires ». La POA soutient que « durant ces cinq dernières années, nous sommes parvenus, syndicat et administration des services pénitentiaires, à trouver le juste équilibre pour un travail fructueux qui soit à la fois bénéfique aux détenus et aux officiers ».
Selon la POA, cette synergie n’a pas toujours été une réalité, rappelant que « sous le leadership de certains anciens CP, le travail de base des officiers, qui est de faire respecter l’ordre et la discipline parmi les détenus tout en jouissant de conditions de travail décentes, n’était pas forcément possible ». Ce qui avait donné lieu à « des incidents divers, entre officiers, ou entre officiers et détenus, par exemple », rappellent nos interlocuteurs.
« Mais depuis la crise que la prison a connue en 2010, quand le leadership a été revu par le gouvernement, nous, syndicat des officiers de la prison et administration de ce service, parvenons à mieux nous entendre et donner l’attention qui se doit aux dossiers prioritaires. Ce qui constitue quand même une première et une situation exemplaire, quand syndicat et administration peuvent oeuvrer dans un même but et développer une synergie commune pour le bien de tous. » De fait, font remarquer les membres de la POA, « depuis ces cinq dernières années, les services de la prison ne s’en portent que mieux ». Ils ajoutent : « On note moins de problèmes de contrôle et de discipline. Le problème de sécurité à l’intérieur des prisons est devenu moins sensible et les choses sont bien plus concrètes sur le plan de la réhabilitation des détenus, tant pour les proches des détenus que dans la perception publique. » De plus, ajoutent ces officiers, « les distinctions et récompenses locales et internationales décernées par des organismes reconnus sont venues prouver tout cela ». Pour la POA, « il est clair qu’un énorme travail d’assainissement a été réalisé ces dernières années ».
Dans cet esprit, la POA « félicite le nouveau gouvernement en place, plébiscité par un vote populaire sans appel, et souhaite bonne chance aux nouveaux élus ». Le syndicat espère pouvoir travailler « ensemble dans la continuité pour que ce service essentiel qu’est la prison puisse produire ses résultats probants ». Et d’ajouter : « La prison est un maillon fort du law and order. Or, nous sommes assez intrigués que la prison ne soit plus sous la tutelle du Prime Ministers’ Office. Espérons que notre appel sera entendu et que nous aurons notre voix au chapitre. »