Un laboratoire de langues a été lancé sur une base pilote hier, vendredi 17 août, à l’Université de Maurice. Quelque 225 étudiants, en particuliers ceux de 1er année, pourront bénéficier des nouvelles facilités pendant une année. L’ouverture au public en général est envisagée ultérieurement.

Selon Yannick BosquetBallah, ce projet s’insère dans le cadre du jubilé d’argent de la Faculté de Sciences sociales et humaines de l’UoM. « L’idée du laboratoire de langues pour l’enseignement des langues étrangères a été évoquée depuis plusieurs années et nous sommes fi ers de concrétiser ce projet, sous la direction de l’actuel doyen de la FSSH, le Prof. Arnaud Carpooran », a expliqué Yannick Bosquet-Ballah au Mauricien. Parmi les langues qui fi gurent au programme du laboratoire de langues figurent le français, l’anglais, l’allemand, l’italien, l’espagnol, le russe, le hollandais, le mandarin / “modern Chinese”. Pour cette année universitaire, 225 étudiants pourront bénéficier du laboratoire de langues, en particulier les étudiants de 1er année inscrits pour les programmes de langues et de communication à l’UoM, ou les étudiants qui ont un module de langue étrangère dans leur programme. «

Le laboratoire de langues est à la fois un lieu physique et un espace virtuel. Nous avons aménagé une salle avec des postes d’ordinateur, que nous inaugurons aujourd’hui, mais l’enseignement des langues se fait à travers le logiciel Rosetta Stone auquel les étudiants peuvent accéder à partir de leurs propres smartphones or ordinateurs, ou qu’ils soient, ce qui explique l’appellation FSS Digital Language Lab. La salle du LL servira pour certains cours, mais aussi pour les évaluations et examens qui doivent se faire dans un espace surveillé », a expliqué Yannick Bosquet-Ballah. Pour le moment, le laboratoire sera ouvert aux étudiants de l’UoM uniquement. « Nous sommes cette année sur une base pilote, mais avons bon espoir de l’ouvrir aux membres du public, Mauriciens comme étrangers, désireux de s’inscrire à l’UoM pour perfectionner leurs compétences en français et/ ou en anglais et aussi apprendre une langue étrangère », a souligné Yannick Bosquet-Ballah. La salle peut contenir 25 étudiants, mais comme l’enseignement se fait en ligne, il n’y a pas de limite, si ce n’est celle du nombre de licences.

Pour cette année, 225 licences sont disponibles. « Nous souhaitons, avec le soutien du management de l’UoM, augmenter ce nombre et pourquoi pas, donner la possibilité à tous les étudiants de l’UoM d’améliorer leurs compétences en anglais et en français, ce qui est essentiel pour le marché du travail », a ajouté l’interlocutrice. Rosetta Stone suit le cadre européen commun de référence. L’offre des cours est gratuite pour les étudiants.