Récemment à Maurice pour la première cérémonie de remise de diplômes à une vingtaine d’étudiants de Master en droit, le Deputy Vice-Chancellor de l’Université de Lancanshire (UCLAN), le Dr Graham Baldwin, a exprimé son souhait d’étendre la collaboration avec l’UOM Trust pour d’autres formations. L’institution britannique se penche ainsi sur un programme de doctorat en droit qui sera bientôt offert à Maurice. L’université de Maurice, en partenariat avec l’UCLAN, est la seule institution à offrir le Master en droit dans le pays.
L’UOM Trust, en partenariat avec l’UCLAN, a introduit il y a deux ans à Maurice le Master en droit. Une vingtaine d’étudiants faisant partie du premier batch, ont obtenu leur diplôme vendredi. Le Deputy Vice-Chancellor de l’institution britannique, que Le Mauricien a rencontré samedi dans les locaux de l’Overseas Education Center à Moka qui représente l’UCLAN à Maurice, explique que l’idée de proposer un Master en droit dans le pays découle du fait que dans le passé les élèves devaient se rendre à l’étranger pour suivre cette formation.
Le Dr Graham Baldwin, qui était aussi à l’Overseas Education Center pour interviewer des étudiants pour des bourses, soutient que ces études pouvaient leur coûter environ £ 15 000. Grâce à cette collaboration entre l’UOM Trust et l’UCLAN, ce sont les académiques qui font désormais le déplacement. Ce qui, souligne-t-il, revient moins cher, soit le programme coûtant environ £ 5 000.
Un Master en droit avec une spécialité en droit du commerce international, avance le Dr Graham Baldwin, constitue un instrument précieux pour le développement de la carrière professionnelle des diplômés. Par exemple, il ouvre la porte aux carrières dans des organisations internationales. Il permet également à ceux qui exercent déjà la profession d’avocat d’étendre leurs activités dans les différents domaines du droit international.
Le programme du Master, qui se structure sur un an et demi, peut s’étendre sur deux années. Ainsi, le LLM International Business Law était dispensé sous forme d’apprentissage mixte, alternant cours et travaux dirigés en ligne et cours en présentiel. Le programme a été conçu en fonction de deux objectifs fondamentaux : donner une formation de base sur les questions qui sous-tendent le processus de la de la loi internationale et, progressivement, une vision approfondie du vaste domaine qu’est le droit du commerce international, afin de permettre aux étudiants de traiter les différentes problématiques juridiques de manière pratique.
Le Deputy Vice-Chancellor se dit par ailleurs très satisfait du niveau de performance des étudiants mauriciens. Dans cette optique, l’UCLAN envisage de proposer aussi des cours de doctorat en droit. L’institution britannique travaille actuellement en concertation avec l’UOM Trust pour concevoir un programme à distance. « We already have staff coming to Mauritius to teach the master courses, they will be able to deliver the doctorate courses as well. UCLAN is among UK top universities in the world and is greatly recognised for its law courses », dit-il.
Le Dr Graham explique aussi que l’un des objectifs de l’UCLAN est d’accroître le nombre d’étudiants étrangers. Après Maurice, la délégation de l’UCLAN se rend en Chine pour une autre cérémonie de remise de diplômes pour le même cour. Le Deputy Vice-Chancellor souhaite également que les étudiants mauriciens et britanniques puissent bénéficier de programmes d’échanges entre les deux universités. « UK students don’t study much abroad. It will be an opportunity for them to come here and spend a semester », a-t-il souligné. Le Dr Baldwin s’est aussi attardé sur les relations avec l’UOM Trust qui, a-t-il déclaré, représente une sorte de sécurité en tant qu’institution reconnue.