À la rentrée lundi, plusieurs nouveaux étudiants de l’université de Maurice ont appris que leurs cours ne seront probablement pas offerts car le nombre requis d’étudiants par classe n’a pas été atteint. En effet, quatre programmes ont été annulés jusqu’à présent mais l’UOM étudie toujours la possibilité de readvertise certains cours pour lesquels le taux d’inscription serait bas.
L’Université de Maurice (UOM) a jusqu’ici annulé quatre cours. Il s’agit du Certificate in Sustainable Forestry, le MSc Molecular and Cellular Biology (Postgraduate), le MSc Chemistry (Postgraduate) et le BA (Hons) Heritage Studies (Part-Time). Interrogé par Le Mauricien au sujet des doléances des étudiants concernés par cette annulation, le Vice-Chancelor de l’UOM, Konrad Morgan, a répondu que « we are a tax payer funded institution which has a responsibility to make the best use of limited resources. We therefore have a policy of not running new programmes where there are fewer than 15 students, unless a programme is judged to be significantly in the national interest ». Par ailleurs, le Pr Morgan souligne que même si l’UOM introduit chaque année de nouveaux cours pour répondre aux besoins du marché du travail, elle précise toujours sur les publicités liées à l’inscription des étudiants que « l’université se réserve le droit de ne pas organiser certains cours si trop peu d’étudiants s’y inscrivent ». À noter que l’UoM exige au minimum quinze étudiants par cours.
Pour ce qui est de canaliser les étudiants vers d’autres filières en cas d’annulation des cours, le Vice-Chancelor de l’UOM souligne que « many students are so focused on one very specific area of study that they are not interested in taking an alternative. This explains why some of our programmes have too many applicants and some, like the cancelled programmes, have too few applicants », et d’ajouter, « obviously we regret being unable to run programmes due to low numbers of applicants ». Cependant, affirme-t-il, l’UOM s’efforce à chaque fois que c’est possible, de leur proposer des alternatives. Et d’ajouter : « Puisque l’Université de Maurice n’existe que pour servir le développement de la République, contrairement à d’autres universités qui peuvent avoir des objectifs plus financiers, nous nous efforçons d’offrir aux étudiants, autant que possible, l’occasion d’étudier chez nous ».
Pour ce qui est du retard pour informer les étudiants sur une possible annulation des cours, le Pr Morgan explique que « l’UOM accepte les étudiants jusqu’à la dernière minute, parce que nous savons par expérience, que beaucoup d’étudiants s’y inscrivent très tardivement. Ce qui signifie que nous pouvons prévoir avec certitude, si un programme d’études aura un grand nombre de demandeurs. C’est pourquoi nous ne pouvons pas informer les étudiants plus tôt en cas d’annulation ». Et pour conclure, le Vice-Chancelor mentionne que « the first week of semester is always a busy time and this year is no exception. Everyone is very keen to get back to the business of learning and that makes a very positive energy on campus that even the heavy rain cannot extinguish ».