L’African Association of Cancer Registries (AACR) s’est réunie hier (vendredi) à l’Université de Maurice (UoM) pour discuter de la constitution d’un hub régional pour l’Afrique subsaharienne pour les registres de cancer en 2012, en collaboration avec l’International Association of Cancer Registries (IACR).
Six antennes verront le jour pendant la période 2011-2015, notamment en Afrique en 2012 et en Asie en 2011. Un pilot hub sera basé à Mumbai et un Centre pour l’Epidémiologie du Cancer sera mis en place, a indiqué le Dr Freddy Bray de l’International Agency for Cancer Research de Lyon (France).
La réunion de l’AACR a été présidée par le Dr Shyam Manraj, National Cancer Registry Coordinator et Consultant pathologiste, aux côtés du Dr Brenda Edwards, présidente mondiale de l’IACR. Les autres pays représentés lors de cette rencontre étaient l’Afrique du Sud, le Kenya, le Yemen, l’île de la Réunion, l’Arabie Saoudite, la Zambie et l’Égypte. Était aussi présent le Dr Joe Harford, directeur du National Cancer Institute des États-Unis.
Le financement des registres de cancer dans les pays en voie de développement était au centre des discussions. La formation du personnel et le coût des infrastructures ont été notamment évoqués. Le Dr David Foreman du Centre de Recherche sur le Cancer de Lyon est intervenu en faveur d’une initiative globale pour l’enregistrement des cancers dans les pays à bas et moyens revenus. « Cette mesure permettra de comprendre l’incidence du fardeau du cancer, les tendances de la maladie, la mortalité et de planifier le contrôle de la maladie et la recherche », a déclaré le Dr Coleman. Le World Cancer Leaders Summit à Dublin (Irlande) le 18 novembre prochain marquera le lancement officiel d’un « common agreement » au sujet des objectifs et des stratégies à adopter.
Un Regional Hub, a indiqué le Dr Max Parkin du Centre de Recherche sur le Cancer de Lyon, publiera un rapport annuel et une analyse des indicateurs. Un network des registres de l’Afrique de l’Est fournira également des informations ayant trait aux taux de survie du cancer et aux stades de diagnostic.