Depuis 2012, à l’Université de Maurice, le Conseil des Religions a instauré un cours sur l’éducation interreligieuse. A ce jour, 16 étudiants sont certifiés dans ce domaine et en septembre prochains, de nouveaux modules seront ajoutés aux cours.
« Il faut favoriser le dialogue interreligieux. Le manque de connaissance des personnes dans ce domaine amène la peur, les préjugés et la violence au sein d’une société », a soutenu le père Philippe Goupille, président du Conseil des Religions, en expliquant l’instauration de ce cours au niveau tertiaire, face à la presse, hier. Seize étudiants ont déjà obtenu leur certificat dans ce cours qui s’intitule « Peace and Interfaith Studies » et qui prête à se spécialiser en matière de gestion de conflits interreligieux, entre autres.
Les nouveaux modules qui seront disponibles dès septembre dureront deux ans et seront enseignés le mardi et le vendredi après-midi. Les cours sont ouverts à tous ceux qui veulent s’inscrire et ne requièrent pas forcément le School Certificate (SC), expliquent les membres du conseil.
Le père Goupille a partagé sa joie de pouvoir aller de l’avant avec ce projet. « Nous pensons que l’Université de Maurice est le centre de pensée du pays et voir ce cours réussir est un grand espoir pour nous ». Il ajoute cependant que « c’est dans l’avenir que ça se jouera ».
Le cours comprend l’histoire des religions à Maurice, les croyances essentielles de chaque religion, les écritures et textes sacrés, les pratiques populaires, la recherche de l’identité, l’action sociale et le dialogue interreligieux. Les chargés de cours feront aussi appel à des spécialistes pour un apprentissage sur comment gérer et résoudre un conflit.
Ces cours permettent aux étudiants de découvrir les différents lieux de culte et comprendre les rites et rituels d’autrui. Ces activités comptent comme devoirs et les étudiants se doivent de faire un rapport des différences et similarités existant entre les religions.
Ces cours coûtent Rs 10 000 par an, sans aucun frais d’admission. Les étudiants auront ainsi droit à 45 heures de cours et 45 heures de « study visit » et de « religious tour », pour combattre l’ignorance et parler en connaissance de cause.
Un projet futur que prévoit le Conseil des Religions en collaboration avec l’île de La Réunion est de faire publier un livre d’école au niveau du primaire où les enfants parlent de leurs religions respectives. Ce projet aboutira dans 4 à 5 mois, indique le père Goupille. Ce dernier a pour ambition de proposer au ministère de l’Éducation de distribuer ce manuel dans les écoles primaires du pays.