Pascalina Nellan serait la troisième chagossienne à décrocher un diplôme universitaire, selon le président du Groupe Réfugiés Chagos, Olivier Bancoult. Une réception a été organisée en son honneur au Marie Lisette Talate Chagossian Community Centre hier après-midi en présence du président de la République Kailash Purryag et de la ministre de la Sécurité sociale Sheila Bappoo.
Organisée par le Chagossian Welfare Fund (CWF) et le ministère de la Sécurité sociale, cette rencontre en honneur de Pascalina Nellan est une manière de rendre hommage aux Chagossiens qui selon Olivier Bancoult, « même s’ils n’étaient pas éduqués ont encouragé leurs enfants à étudier ». « Pour la communauté chagossienne, l’éducation est importante et nous tenons à mettre l’accent dessus », a poursuivi notre interlocuteur.
Selon Olivier Bancoult, Pascalina Nellan est la troisième chagossienne qui fait des études universitaires. Elle vient de terminer une licence, un Bsc (Hons) Political science, à l’Université de Maurice (UoM). « Elle est un exemple pour les autres enfants chagossiens. Nous ne voulions pas que son succès passe inaperçu. C’est important pour l’avenir de nos jeunes », affirme le président du Groupe Réfugiés Chagos (GRC) qui indique que pour son mémoire de fin d’études, elle s’est appesantie sur un travail comparatif entre ce que fait le groupe et le Comité social chagossien (CSC).
Olivier Bancoult affirme que le CWF l’encourage à poursuivre ses études en vue de décrocher une maîtrise. « Nous allons approcher les gouvernements mauricien et britannique dans ce contexte », dit-il. Et d’estimer que « la relève est assurée ».
Notre interlocuteur indique que le CWF Board accompagne en ce moment sept autres jeunes descendants chagossiens dans le cadre de leurs études universitaires. Il s’agit d’un accompagnement financier. « Nous payons en parti ou la totalité des frais d’inscription et d’examens en fonction de la situation financière des familles », indique Olivier Bancoult. Il ajoute que le CWF prenait également en charge les frais d’examens de ceux participant aux examens du SC et de HSC avant que le gouvernement ne vienne avec des mesures de soutien.
Le CWF a aussi introduit une bourse pour les cinq meilleurs garçons et cinq meilleures filles qui réussissent à leurs examens de Certificate for Primary Education (CPE). « Ils reçoivent une allocation de Rs 6 000 par an durant toute leur scolarité jusqu’à l’université », soutient Olivier Bancoult.