Le rapport de Dev Manraj, nommé Visiteur à l’Université de Maurice, ne sera pas prêt pour cette année et ce, même si un premier document sur la situation de l’UoM Trust a été soumis au Premier ministre Navin Ramgoolam. Alors que le campus s’attendait à ce que la situation se décante avant la fin de l’année, il devra patienter car M. Manraj reçoit toujours des doléances. Après une première analyse, ce dernier pointe déjà du doigt la façon de faire de l’institution tertiaire mais ne recommande cependant pas la fermeture de l’UoM Trust.
Depuis plus d’un mois, l’espoir d’assister à un changement est de retour sur le campus avec la nomination de Dev Manraj en tant que Visiteur de l’institution. Ce dernier a la mission de faire la lumière sur les différents problèmes qui ont frappé l’UoM, et ceux concernés ont été appelés à déposer. Un premier rapport rendu public la semaine dernière remettant en cause la décision du ministère de l’Enseignement supérieur de fermer l’UoM Trust donne déjà de l’espoir à ceux qui espèrent que les choses vont enfin se décanter au sein de l’Université. Rappelons qu’un avis légal du State Law Office il y a plus de trois mois avait remis en cause la légalité de l’UoM Trust. Or presqu’un mois après, le Council n’arrivait toujours pas à prendre de décision alors que quelques-uns de ses membres étaient les premiers à crier haut et fort que l’UoM Trust, étant illégal, devrait fermer ses portes et surtout que les 300 étudiants déjà inscrits attendaient toujours que leur sort soit fixé, la Tertiary Education Commission ne voulant plus accréditer leurs cours. Alors que le ministère de l’Enseignement supérieur voulait en finir avec l’UoM Trust, il a été pris à contre-pied par le visiteur Dev Manraj. Ce dernier préconise un amendment à l’UoM Act de 1971 afin de permettre l’accréditation des cours dispensés par le Trust, dès l’année prochaine. La polémique était sur le fait que la Statutory Body Act en 2009 interdit à toute institution de l’État de coexister avec une filiale. Le conseil d’administration de l’UoM Trust avait même fait une injonction contre le refus de la TEC d’accréditer ses cours. Vu l’urgence de la situation concernant ces étudiants, une décision à leur sujet avant la fin de cette année s’imposait, d’où la publication de ce premier document.
Si le rapport complet de M. Manraj était attendu pour cette année, il ne sera pas prêt avant la fin 2012 car plusieurs personnes ont été appelées à déposer de nouveau. Après avoir fait part de leurs doléances une première fois, plusieurs groupes ont eu l’occasion de faire de nouvelles plaintes. Entre-temps, c’est le statu quo au sein de l’institution. L’exercice de promotion, le recrutement et d’autres décisions importantes ont été gelées en attendant les recommandations du rapport. À noter que l’UoM entre en vacances officiellement ce vendredi.