Le plan de restructuration de Konrad Morgan continue de provoquer des remous au sein de l’Université de Maurice. Alors que le Council de l’Université soutient qu’il faut apporter des changements à ce plan « qui ne tient pas compte des réalités de l’UOM » et que le Registrar Rekha Issur-Goorah a évoqué l’existence de plusieurs drafts de ce plan récemment dans un entretien à la presse, l’University of Mauritius Academic Staff Union monte au créneau pour dire qu’« il existe un seul plan Morgan, qui a d’ailleurs été avalisé le 26 août ».
Sur le campus, l’on estime que le Conseil d’administration « veut utiliser ses drafts pour brouiller les pistes en vue d’éliminer le plan Morgan et élaborer son propre plan ». Une lettre de l’ancien VC Konrad Morgan envoyée à l’UMASU (voir hors-texte) faisant état de certains détails du plan de restructuration a été envoyée à tout le personnel académique hier.
Si au niveau de l’administration de l’UoM l’on veut faire croire qu’il faudra prendre en considération tous les drafts préparés autour du plan de restructuration, cette démarche n’est pas vue d’un bon oeil au sein de l’UMASU qui depuis le début, rappelons-le, se montre en faveur du plan Morgan car celui-ci prône la décentralisation des pouvoirs qui sont aujourd’hui dans les mains du Registrar et une meilleure gestion de l’institution. En effet, le personnel académique sur le campus de Réduit est d’avis qu’à ce stade, le Plan Morgan ne demande qu’à être implémenté. « Pourquoi vouloir considérer les drafts alors que c’est le plan final qui a été avalisé le 26 août dernier », disent-ils. Face à ce qu’elle estime être une situation de confusion totale, l’UMASU a fait circuler hier une lettre à tout le personnel académique en vue de faire lumière sur les démarches du Conseil et les propos du Registrar à la presse récemment.
« As regards restructuring, rather than engaging into yet another argument over the contents, we believe it is sufficient to reproduce (attached hereunder) for your information a self-explanatory letter which Professor Morgan himself had sent to UMASU way back on 5th February 2012. The letter shows very clearly that although there were several drafts (around 23 including the December 2010 one), there was only one finalised Morgan plan, which was approved by the Council of the University on 26 August 2011 and ratified on 3 October 2011 », écrit-elle à ses membres. L’UMASU attire également l’attention sur le fait que « certaines personnes en particulier veulent apporter des changements qui leur bénéficieront ». « Pe rod desantraliz central admin me zot pa pe rod tous head central admin », s’insurge le personnel académique, qui crie au scandale et soutient que le Conseil veut apporter des changements avec des exceptions pour certaines personnes. « As Morgan points out in his letter, there was an attempt for certain personal suggestions to be passed off as being part of the Plan. This would have meant that positions designed to be contractual in nature would have been granted on a permanent basis ! Council was not agreeable and accordingly set up a subcommittee to look into restructuring of UOM. The matter is still pending », peut-on lire dans la lettre de l’UMASU adressée hier au personnel académique. Presqu’un an après que ce plan a été avalisé, l’Université de Maurice en est donc toujours au point de départ. Le plan Morgan n’a toujours pas été implémenté et le Conseil de l’UoM se réunit à chaque fois pour discuter de la même chose : apporter des modifications au plan…