Le Pr Konrad Morgan, vice-chancellor de l’Université de Maurice, a remis lundi sa lettre de démission au président du conseil d’administration de l’institution, le Pr Soodursun Jugessur. C’est ce qu’a appris Le Mauricien de sources proches du conseil d’administration, qui n’a pu avoir une déclaration du principal concerné ce matin.
Selon des informations glanées par Le Mauricien dans le milieu du campus de Réduit, la raison qui a motivé la démission du vice-chancellor le Pr Konrad Morgan serait que « son plan de structuration de l’institution qui prévoit une décentralisation du pouvoir qui aujourd’hui est concentré dans les mains du Registrar ne passera pas ». « They are putting the people first ! » ironise une source de l’Université de Maurice (UoM).
Une autre source soutient : « Pendant deux ans, soit depuis que le Pr Konrad Morgan assume ce poste, il y a eu des réunions à tous les niveaux dans le cadre de la réforme qu’il voulait apporter et juste au moment de la ratification de son programme, le board a été démantelé. » Selon elle, le programme aurait dû être ratifié lors de la réunion du Conseil d’administration de l’UoM le 22 décembre dernier. Juste avant, le bureau du Premier ministre aurait pris la décision de remplacer les membres du board, ajoute-t-elle.
Parmi les facteurs qui auraient motivé le Pr Morgan à s’en aller, on évoque dans le milieu de l’UoM la rencontre « hebdomadaire » conviée par le ministre de l’Éducation tertiaire, de la Science et de la Recherche, Rajesh Jeetah et à laquelle il doit assister. « Maurice est le seul pays au monde où cela se fait », lance une source. À une autre de renchérir : « Quelle liberté pour l’institution dans des circonstances pareilles ? Le ministère veut tout contrôler et il faut lui rendre des comptes. » Nos sources trouvent « désolant » que le vice-chancellor ait décidé de partir.
Sollicité par Le Mauricien ce matin, Rajesh Jeetah affirme qu’il a eu une réunion ce matin de plus d’une heure avec le Pr Konrad Morgan. « On a discuté. Il a eu beaucoup d’achievement de sa part durant ces deux ans qu’il était en poste. Il a apporté une très grande contribution qui est très appréciée. On se voit toutes les deux semaines lors des management meetings. Cela m’attriste qu’il nous quitte. J’ai aimé le fait qu’il ait offert ses services pour l’avenir ».
Le ministre indique que les réunions régulières avec des chefs de département font partie de sa manière d’opérer. « Il faut qu’on sache ce qui se passe. On discute des policy matters et non du day-to-day running de l’institution ». Rajesh Jeetah affirme qu’il a des réunions avec tous les chefs des institutions tertiaires. « Toutes les grandes décisions sont prises lors de ces réunions que ce soit pour le financement d’un projet ou pour connaître les policy guidelines », soutient-il. C’est ensuite aux chefs des institutions de mettre à exécution ces décisions. M. Jeetah estime par ailleurs qu’il y a beaucoup « de on-dit. Il y a un conseil d’administration au sein de ces institutions et c’est à lui de prendre sa décision ».
Sollicité pour une déclaration depuis ce matin, le Pr Soodursun Jugessur, président du conseil d’administration de l’UoM, était injoignable.
Le Mauricien n’a aussi pu se mettre en rapport avec le Pr Konrad Morgan. Ce dernier a assumé le poste de vice-chancellor durant deux ans à l’Université de Maurice. Son contrat devait arriver à terme dans un an. Il quittera officiellement ses fonctions le jeudi 9 février après avoir donné un mois de préavis au conseil d’administration de l’université.