Le secrétaire de l’Union of Private Secondary Education Employees (UPSEE) donne la réplique à la Manager du Royal Holloway College qui conteste dans une mise en demeure les propos de ce syndicat selon lesquels il y aurait un rapport « accablant » à l’encontre de cet établissement, émanant de la Commission for Conciliation and Mediation du ministère du Travail. La Manager a affirmé qu’elle n’a jamais déposé devant une telle instance mais l’UPSEE, dans sa réponse, maintient qu’elle a « deponed before the commission and had requested her staff to do so ».

« The manager has never been convened by the Commission for Conciliation and Mediation for any explanation nor has it communicated any report by the Commission for Conciliation and Mediation », soutient la Manager du Royal Holloway College dans sa mise en demeure à l’UPSEE, dans laquelle elle réclame une somme de Rs 10 millions au syndicat pour réparation.

Dans sa réponse à cette mise en demeure la semaine dernière, le secrétaire de l’UPSEE dit que le syndicat a eu des informations selon lesquelles la Manager de l’établissement aurait écrit au président de la CCM pour demander à ce que « les auditions de l’enquête aient lieu pendant les vacances scolaire de juillet/août 2017 afin de ne pas perturber les activités de l’école ». Il ajoute dans sa réponse que la Manager de l’école « had deponed before the Commission and had requested her staff to do so » et que plusieurs membres du personnel « deponed at the CCM ».

Le syndicat ajoute que « les mauvais agissements de la direction » de l’école envers les employés « ont été prouvés par le ministère de l’Éducation ainsi que par le ministère du Travail et la Private Secondary Education Employees en plusieurs occasions » et qu’« une lettre d’avertissement a même été envoyée à la direction ».