Jeune groupe mauricien de trois garçons bientôt dans le vent, Urban Rhymes appartient à cette scène locale qui remet les textes et les guitares au goût du jour. Ces jeunes musiciens dont Yavin Coopan (guitare/chant), Neal Cretin (batteur, choriste) et David Souprayen (bassiste) se produiront en live à l’Altitude, Ebène de 20h à 23h. “Nous avons commencé par des concerts d’artiste au Barabar, Le Sapin, Atmosphère (Métropolis) pour jouer nos compositions et répondre à la demande (du public et des organisateurs) d’une musique d’atmosphère, rythmée…”, déclare Yavin Coopan, le chanteur principal du groupe. En plus de revisiter avec élégance les grands standards des groupes The Police, Cold Play, Jamiroquai, ou de mettre en paroles Derule, Urban Rhymes prend des allures de groupe marqué par la spontanéité, le ressenti. Avec le charisme de ses musiciens, le groupe peut faire chavirer les clubs et transporter la foule. Et pourtant, c’est une évidence, nous ne sommes qu’au début d’une belle aventure musicale avec des artistes visionnaires. Les influences de cette musique fusion que Urban Rhymes fait entendre sont à rechercher du côté du funk, du blues, du rock, du maloya. Les musiciens du groupe entendent bien donner une autre dimension à la musique mauricienne avec cette musique fusion aux couleurs de leur île. Une nouvelle recette pour briser les codes existants et viser un marché international. Il y a beaucoup de styles mélangés dans leur son, il est bardé d’influences. Voici trois potes qui passent énormément de temps ensemble, quand l’un compose, les autres voient instinctivement où il veut aller, ils se connaissent vraiment bien. S’ils ont tous écouté du Pink Floyd, Simon & Garfunkel à un moment, ce n’est plus leur son commun désormais. C’est ce qui les a rapprochés à un moment, c’est la volonté de développer un langage sonore, des idées d’arrangements musicaux, d’écrire leurs textes en créole. Les musiciens de Urban Rhymes pensent qu’il y a une véritable émulation à Maurice, avec pas mal de groupes, mais chacun est dans la recherche d’un son défini. Quand à Urban, il s’agit de trouver une unité et une cohérence dans sa musique malgré la complexité du style. Yavin, David et Neal sont spontanément au milieu du jeu, ils ont intégré une grande diversité d’expressions, ils sont d’une grande liberté sur scène. Ils jouent leurs compositions avec gravité et reprennent un standard avec vérité. Leur musique live montre mieux que tout discours formaté, l’antinomie entre la jeune scène locale et d’autres. Du coup, la personnalité paradoxale du groupe, forte et fragile, le place sous le signe de respect, de la complicité, des souffles contrastés. L’air et le feu.
Live à l’Altitude à Ebène à partir de 20H le 29 août 2014.