Craig Massyn, qui répond d’une accusation provisoire d’usage de faux documents en violation des articles 112 et 121 du criminal Code, a été autorisé à se rendre en Afrique du Sud pour l’accouchement de sa femme, contre une garantie de Rs 1 M.
Craig Massyn est accusé d’avoir utilisé de faux documents le 5 août 2011 pour des transactions à la HSBC d’Ébène. La cour de Rose-Hill lui avait imposé une interdiction de voyager jusqu’au début de son procès. Mais l’avocat de la défense a demandé une “variation” sur l’interdiction de voyager imposée à son client afin que ce dernier puisse se rendre en Afrique du sud pour l’accouchement de sa femme. La cour devait prendre note que la police avait objecté à la motion, pensant que Craig Massyn pourrait quitter le pays pour ne plus jamais revenir.
Dans son ruling, la magistrate Mauree note que l’accusé est à son premier délit depuis qu’il est à Maurice et que la police n’a aucune preuve qu’il pourrait s’enfuir si jamais il a l’autorisation de quitter le pays. Elle a d’autre part pris en compte la plaidoirie de l’avocat de la défense, qui indique que son client est un investisseur qui est souvent de passage à Maurice pour affaires. La magistrate a aussi noté que la raison pour laquelle Craig Massyn veut quitter le pays serait pour voir sa femme accoucher. Considérant le délit grave qu’il a commis, elle lui a accordé l’autorisation de quitter le pays à condition qu’il fournisse une garantie de Rs 1 million pour être présent au début de son procès le 8 mai 2014.