Joy Beeharry, Udaisingh Ramdhonee et Gavin Vele Govinden, respectivement Chairman et cadres de la Mauritius Duty Free Paradise (MDFP), ont quitté la Cour intermédiaire en hommes libres, vendredi dernier. Ils étaient poursuivis depuis le 28 novembre 2011 sous l’accusation d’avoir fait “un usage frauduleux des biens”de la boutique hors-taxes à l’aéroport, mais plus de deux ans après, les magistrats V. Appadoo et P. Sewpal sont arrivés à la conclusion que continuer à leur faire un procès aurait été “injuste”.
En déchargeant les trois responsables de la MDFP de l’accusation, la Cour a accédé à la requête de Me Yousouf Mohamed SC, avocat de Joyadeep Beeharry, de rayer l’affaire parce que la police n’a pas communiqué un document important qu’elle détenait au Directeur des poursuites publiques (DPP) qui aurait pu permettre à ce dernier de prendre en toute connaissance de cause une décision appropriée, c’est-à-dire celle de poursuivre ou non les accusés. Beeharry et les deux autres avaient toujours soutenu que les articles trouvés en leur possession (parfums, vins et autres produits) lors d’une perquisition par la Police étaient des cadeaux que la boutique hors-taxes avait l’habitude (a common pratice) d’offrir à ses employés et à des clients (y compris aux Douanes, aux ministères, aux banques et aux Managers de MDFP). Or, ce qu’établissait justement ce document que l’enquêteur principal de la police, le  Chef inspecteur Ghoora, avait caché au DPP.