Appelé mardi devant le Tribunal de l’environnement, le procès logé par la Rosunber View Association en vue d’interdire la construction d’une usine de plastique au Morcellement Ber à La Caverne, Vacoas, a été renvoyé au 4 mars, l’avocat de l’association Me Assad Peeroo étant absent. Les habitants de cette zone résidentielle ne comptent pas pour autant baisser les bras. « Nous avons un peu plus de temps pour nous préparer et continuer à mobiliser les gens sur ce désastre », affirment-ils. « Nous ne pourrons laisser une telle activité se développer dans cette zone résidentielle. »
Cela fait plus d’un an que la Rosunber View Association fait le va-et-vient en cour en espérant que la justice puisse trancher sur le problème des habitants de Morcellement Ber à La Caverne. Appelés en cour mardi, les membres de l’association ont appris qu’il faudra attendre encore trois mois, soit au 4 mars, avant que les débats autour de leur procès ne débutent.  Cet ajournement est dû d’une part en raison de l’absence de l’avocat de l’association et d’autre part, la cour dit ne pas être en possession de tous les documents concernant la plainte logée. Toutefois, les habitants du Morcellement Ber disent ne pas baisser le bras. « S’il faut attendre encore trois mois nous le ferons. Nous aurons ainsi plus de temps pour poursuivre la mobilisation », disent-ils.
Rappelons qu’en octobre 2011, les habitants du Morcellement Ber ont appris qu’un promoteur projetait d’implanter une usine de plastique dans cette zone résidentielle. Et bien que le délai de quinze jours accordé pour toute objection était écoulé, des habitants ont pris l’initiative d’écrire au Chief Executive de la municipalité de Vacoas-Phoenix pour lui faire part de leurs doléances, marquant ainsi le début de leur lutte contre la construction de cette usine qui, soutiennent-ils, va nuire à la santé des habitants du morcellement et de la région de La Caverne. Ils ont par la suite reçu une lettre de la municipalité précisant que le projet de développement est situé loin de la zone résidentielle. Les habitants, invités en avril 2012 à un Hearing Committee, ont été informés que le promoteur de l’usine de plastique Aquaplast Ltd avait déjà reçu son Preliminary Environment Report du ministère de l’Environnement. « La municipalité avait refusé de nous donner des informations supplémentaires. Quand on a été consulté le dossier sur le projet d’Aquaplast Ltd à la Planning Unit, il contenait presque rien en termes de documents », soulignent ces habitants.
Suite au Hearing Committee, la Rosunber View Association, qui représente les quelque 500 habitants de la région, a soumis une objection devant l’Environmental Appeal Tribunal en 2012. L’avoué Pazhany Rangasamy ainsi que Mes Kushal Lobine et Assad Peeroo les représentent.
Lors d’une grande mobilisation organisée le samedi 16 novembre, les habitants ont pu recueillir 150 signatures sur une pétition contre l’implantation de cette usine ; cette mobilisation avait pour but de sensibiliser les habitants de cette région à l’impact qu’aura un tel développement sur leur santé. Les opposants à ce projet comptent aller au bout de leur combat.