Les employés de Tex knits devant le bâtiment du ministère du Travail, pour les mêmes raisons

Les employés de la compagnie Tex Knits devraient percevoir 50% de leurs salaires le vendredi 26 juillet, nous rapporte le syndicaliste  Fayzall Ally-Beegun.

Toutefois, les 150 employés de Bernard Maigrot, qui déplorent l’indifférence du gouvernement à leur égard, sont toujours en attente de leurs lettres de licenciement.

Entre-temps, les ouvriers bangladais, eux, sont toujours dans le noir, au dortoir de Vallée-des-Prêtres, où le CEB a interrompu la fourniture d’électricité ainsi que la fourniture d’eau.

Ils déplorent la manière dont les autorités gèrent leur cas. « Kouma bann anploye Palmar Ltée inn gagn enn lot tretman? Eski ti bizin res dan Triolet, St Pierre ou Rivière du Rempart? » se demande Fayzall Ally-Beegun.

Une autre question que se pose le négociateur : les employés recevront-ils les autres 50% de leurs salaires?

Pour rappel, près d’un mois après le placement sous administration judiciaire de l’usine, les 150 employés de Tex Knits, soit 68 Mauriciens et 82 Bangladais, sont sans salaire. La paie comptant pour le mois de juin devait être finalisée la semaine dernière, mais les administrateurs n’ont pas été en mesure de réunir la somme nécessaire à cet effet.

Les ouvriers de l’usine Tex Knits sont au chômage technique. Après l’interruption de la fourniture d’eau et d’électricité, ils ont été autorisés par les administrateurs à rester chez eux. Entre-temps, ces derniers sont à la recherche d’un repreneur.