Le Bureau du Premier ministre a vite réagi à l’article paru hier dans Le Mauricien concernant son interdiction à une association d’enseignants de langue kreol d’utiliser le mot “Morisien” dans son nom. Dans une mise au point, le PMO affirme qu’elle ne satisfait pas certains critères, dont le nombre de membres, qui est inférieur à 50. Les responsables brandissent, quant à eux, les documents officiels prouvant que leur association est bien enregistrée auprès du Registrar of Associations.
Dans la mise au point (voir encadré) adressée au Mauricien ce matin, le département Home Affairs du Prime Minister’s Office (PMO) réplique que la demande de l’Asosiation Profeser Lang ek Kiltir Kreol a été rejetée parce qu’elle ne respecterait pas « certains critères ». Les responsables de ce département mentionnent par exemple le non respect du nombre minimal de membres, qui est de 50. Les critères auxquels fait allusion le PMO concerneraient-ils l’enregistrement de toute association d’après les règlements en vigueur ? Si tel était le cas comment expliquer alors que cette association de profs de kreol morisien est déjà enregistrée auprès du Registrar of Associations sous le nom Asosiation Profeser Lang ek Kiltir Kreol. « Nous avons suivi toutes les procédures et avons obtenu le certificat d’enregistrement le 21 octobre 2009. Le registration number de l’association est le 11249 », dit Valérie Wong, secrétaire de la dite association, quelque peu étonnée de l’argument avancé par le PMO pour expliquer le refus. 
La secrétaire de l’Asosiation Profeser Lang ek Kiltir Kreol ajoute que l’officier, qui a traité leur dossier au Registrar of Association, leur a indiqué qu’ils pourront apporter des amendements au nom dès qu’ils auront obtenu l’autorisation du PMO. 
Ce groupe d’enseignants des collèges catholiques veut donner le nom Asosiation Profeser Lang ek Kiltir Kreol Morisien à leur organisation. « L’officier nous a demandé de nous adresser au PMO que pour l’utilisation du mot morisien dans l’appellation », souligne Mme Wong.
Interrogé sur le nombre de personnes qui sont membres de leur association, la secrétaire répond qu’il y en avait une trentaine au moment de l’enregistrement en 2009 et qu’il y en a une cinquantaine aujourd’hui. « Nous ne sommes pas un syndicat mais une association », souligne la secrétaire de l’Asosiation Profeser Lang ek Kiltir Kreol Morisien. « Selon les règlements, il suffit d’une dizaine de personnes pour pouvoir créer une association. Si nous n’étions pas dans les règles, le Registrar aurait rejeté notre demande d’enregistrement », poursuit Mme Wong.
Que dit la loi par rapport au nombre de membres requis dans une organisation voulant être reconnue par le Registrar of Associations ? « Un groupe qui veut former un syndicat doit avoir un minimum de trente personnes mais il suffit de sept personnes pour créer une association », a répondu ce matin au Mauricien un inspecteur du Registrar of Associations.
—————————————————————————————————————————————