L’Université de Technologie de Maurice a tenu jeudi et vendredi un « workshop » sur l’incarcération et la récidive des prisonniers après leur libération. Plusieurs personnalités étaient présentes à l’ouverture de cet atelier, notamment le vice-Premier ministre et ministre de l’Intégration sociale Xavier-Luc Duval, le ministre de l’Éducation tertiaire Rajesh Jeetah et l’Attorney General Yatin Varma. Le Prime Minister’s Office a réclamé une copie des travaux avec des recommandations en vue de faire dégringoler le taux de récidive.
L’Université de Technologie de Maurice (UTM) en collaboration avec le service des prisons de Maurice a organisé un atelier de travail sur le thème « Incarceration and Recidivism in Mauritius ». L’ouverture de la session de travail a été faite en présence du vice-Premier ministre et ministre de l’Intégration Sociale Xavier-Luc Duval, du ministre de l’Éducation tertiaire Rajesh Jeetah, de l’Attorney General Yatin Varma et du Commissaire des Prisons Jean Bruneau.
Cette session de travail a vu la collaboration de plusieurs intervenants, dont le magistrat Raj Seebaluck de la division criminelle de la Cour intermédiaire. Le principal objectif : réunir des professionnels afin de dégager des solutions et réduire le taux de récidive à Maurice. Des fonctionnaires, des organisations gouvernementales et non gouvernementales ainsi que des travailleurs sociaux, qui travaillent plus particulièrement avec les ex-détenus, y participent aussi.
Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intégration sociale a remercié le personnel de l’UTM pour son initiative. Xavier-Luc Duval se dit outré par les crimes « atroces » rapportés cette semaine. Selon lui, le problème survient au moment où les détenus sortent de prison. « Ils sont souvent laissés à eux-mêmes avec ni logement ni travail », a-t-il expliqué. M. Duval a souligné que son ministère se penche actuellement sur la mise en place d’abris de nuit pour aider à la réhabilitation des ex-détenus. « Le souci principal reste le travail… Qui voudrait donner du travail à quelqu’un qui a fait de la prison ? » a-t-il lancé pour souligner l’importance de la réinsertion sociale.
Le leader du PMSD a salué le travail des ONG tels Ki Nou Ete et le Groupe Elan pour leur travail avec les ex-détenus. « Le Groupe Elan met en place une ferme pour donner du travail aux anciens prisonniers qui n’ont pas d’emploi », a affirmé Xavier-Luc Duval. Il a annoncé que le gouvernement leur trouverait du travail dans le secteur public sous les environmental programs. « Someone made a mistake once in his life and doesn’t have to pay for it for the rest of his life. »