La récente nomination du Head of Finance à l’Université de Technologie de Maurice n’est pas vue d’un bon œil par l’University of Technology Mauritius Employees Union. Ce syndicat réclame ainsi le départ de la direction de cette institution pour « non-respect de la bonne gouvernance ».

« Nous devons nous assurer que l’Université de Technologie de Maurice suit les normes de la bonne gouvernance. Or, dans le cas du recrutement du Head of Finance, nous notons que les critères n’ont pas été suivis », a expliqué le président de l’University of Technology Mauritius Employees Union, Vikash Sewsagur.

Selon lui, la direction de l’Université a « commis une faute » en recrutant le responsable des finances car aucune vérification n’avait pas été faite auprès du Mauritius Institute of Professional Accountants pour savoir si ce dernier en est membre.

« C’est clair que la direction a commis une faute et nous demandons le départ de la direction pour son abus de pouvoir », martèle le syndicaliste.

Selon lui, ce poste devra être à nouveau publié. Vikash Sewsagur ne mâche pas ses mots contre le président du “board” de l’Université de Technologie, Raj Makoond. Pour lui, ce dernier devra « assumer ses responsabilités s’il veut être complice de la direction ».

« Nous avons suivi les critères »

Au niveau de la direction, les attaques de Vikash Sewsagur sont jugées « personnelles » et de « bas étage ». « Nous avons suivi les critères pour le recrutement du Head of Finance. S’il n’était pas membre du Mauritius Institute of Professional Accountants au moment de son recrutement, il l’est maintenant », a affirmé une des sources auprès de la direction.

Selon cette source, le nouveau Head of Finance est membre du Mauritius Institute of Professional Accountants depuis 2006 mais depuis qu’il a quitté le pays pour travailler à l’étranger, il ne payait pas son adhésion et a été automatiquement enlevé de la liste. « Lorsqu’il a été recruté, il a fait toutes les démarches pour qu’il soit à nouveau inscrit et c’est fait », assure la direction.

La direction déplore l’attitude et les arguments du syndicat et regrette que les paramètres établis pour des discussions appropriées ne soient pas suivis. « Nous constatons une désinformation stratégique alors que le travail se fait correctement », dit-on.

Par ailleurs, après le désistement de Sadhna Juwaheer comme Registrar à l’Université de Technologie, la direction a décidé de lancer un appel à candidatures pour trouver la personne appropriée. « Nous espérons avoir une personne qui donnera satisfaction », a indiqué la même source. Au sujet du recrutement du directeur général de cette institution, le processus n’est pas encore terminé.