Enfin les vacances ! Si pour certains parents il s’agit d’un véritable casse-tête, pour d’autres, c’est ni plus ni moins qu’une question d’organisation. Quoi qu’il en soit, de nombreuses activités sont prévues pour meubler ces quelques semaines de repos bien méritées. Entre sorties, aventures, découvertes…, les jeunes Mauriciens ont un large choix.
Trouver de quoi occuper les enfants durant les vacances n’est pas simple. Et avec la température qui dégringole et les journées grisâtres, ce n’est pas une mince affaire. Toutefois, certaines familles s’organisent entre elles pour veiller sur les enfants et organiser des sorties, alors que d’autres passent leurs journées chez grand-mère.
Christine, grand-mère de deux petits enfants, a prévu d’accueillir pendant une semaine les enfants de sa ruelle pour des jeux et des activités. Cette institutrice à la retraite avoue que c’est moyen qu’elle a trouvé pour convaincre ses petits-enfants Lucas et Loïc de passer du temps chez elle. « Cette année, je vais leur apprendre à confectionner des origamis et ce samedi je prévois une mini-chasse au trésor », explique-t-elle.
Pour d’autres, à l’instar de la famille Caló, les vacances se résumeront à partager des instants en famille et de faire le point sur les activités des petits et grands.
Meenatchee (17 ans) confie qu’entre les leçons particulières et les devoirs, elle n’a pratiquement pas de vacances. « Mes journées se déroulent exactement comme les jours de classe à l’exception que je ne porte pas d’uniforme. » Tel est également le cas pour Bryan (18 ans). Toutefois, le jeune homme dispose de quelques jours pour faire la fête « sans limite… ». « L’avantage des vacances c’est de pouvoir sortir sans se faire gronder. Je peux aller au cinéma le soir sans que ma mère me dise : “Il y a école demain. Pas question de sortir ce soir…” ou même me rendre en boîte. C’est la période où les parents font le plus de concessions », explique-t-il.
De son côté Dharma, également connu comme Ron, laisse entendre que les vacances riment avec musique. Avec ses amis, Deven, Varma, Krishnaraz, Yola et Serge ils forment le groupe Magic V. Pour ces collégiens qui espèrent faire carrière dans la musique, c’est le moment privilégié de retravailler certains titres. « Nous allons passer toutes nos vacances chez Deven pour les répétitions. Pour nous, c’est l’occasion de progresser vu que tous sont disponibles. Les leçons particulières étant programmées le matin, nous sommes libres les après-midis. »
D’autres encore font des sorties à la plage ou profitent des remises sur certaines activités de loisirs.
Activités de vacances : éléments formateurs
Les vacances offrent plus d’opportunités aux jeunes de donner libre cours à leur passion. « Je suis dans la comptabilité et en cette fin de période financière, il nous est difficile à mon épouse et à moi de nous absenter. Alors nous avons inscrit nos enfants dans des centres de formation », indique Ludovic, cadre d’une institution bancaire. Et d’expliquer : « En feuilletant les journaux, nous avons inscrit les enfants dans diverses activités non loin de notre lieu de travail. » Saluant la présence de divers centres artistiques, il souligne que ces services contribuent non seulement au développement de l’enfant mais également à la tranquillité du parent qui travaille. Par ailleurs, jusqu’au 8 août, diverses projections sont prévues à l’Institut français de Maurice, à Rose-Hill.
À Bambous, c’est le nom de Jacques-Henri Dick qui revient sur les lèvres. Ce dernier offre des cours de sculpture aux jeunes dans son atelier. Pour favoriser un service de proximité, il se déplace même dans certaines régions. Depuis le début des vacances, de nombreux jeunes donnent forme au bois.
« La sculpture est comme une thérapie. Avec les vacances, ils sont nombreux à vouloir prendre du recul par rapport à leur vie et souhaitent être en contact avec la matière. C’est un excellent moyen de se débarrasser du stress », souligne Jacques-Henri Dick. Son atelier est ouvert de 9 h à 15 h pour ceux qui veulent découvrir les joies de la sculpture, dit-il encore.
Avec les vacances, notre interlocuteur confie être davantage sollicité pour des cours. D’ailleurs, Jacques-Henri Dick indique que la réussite de son initiative revient aux jeunes qui peuvent s’exprimer librement. « Je ne leur impose aucun style. Ils travaillent à leur rythme et font appel à moi quand ils ont besoin d’aide. » Il leur propose aussi d’autres activités avec la pâte à modeler ou la pâte à sel. « Le résultat des travaux est surprenant », dit-il.
Par ailleurs à Beau-Plan, l’Omada Creative Arts propose jusqu’au 27 juillet aux enfants une initiation au théâtre. C’est l’occasion également de découvrir l’esprit qui règne au sein d’une troupe.
Parmi les autres initiatives d’Omada Creative Arts, l’Open Class Dance prévue jusqu’en août, des cours de photographie et la peinture afin de développer la fibre artistique chez les jeunes pour ces vacances 2012.
Arning, situé à Beau-Bassin (bâtiment Kadel Tailleur), propose tout un programme d’activités sur toute l’année. Une fois inscrits, les enfants (5-12 ans) ont accès à toutes les activités de vacances. Un calendrier étoffé a été mis en place afin de favoriser la découverte, l’esprit d’équipe et des activités extrascolaires. Arning propose également la découverte du patrimoine culturel de l’île, certains secteurs de production, des activités à thèmes visant à éveiller chez les plus jeunes le sens des responsabilités à travers le respect de l’environnement.
Saleema Pierre espère développer la créativité chez les jeunes. Dans son atelier Art’Doize, situé à Albion, elle propose jusqu’au 10 août entre 9 h 30 et 12 h 30 la personnalisation de t-shirt en utilisant la technique Tie and Dye. Pour les jeunes filles, la fabrication de bijoux (accessoires). Il y aura également la confection d’objets en papier mâché.
Du côté d’Acséa — atelier tenu par Joanne Matelot —, acrobatie, jonglerie, clownerie, assiettes chinoises, foulards, diabolo, cerceaux entre autres sont au programme. En effet, avec la sortie du nouveau film d’animation de Dream works Madagascar 3, la responsable pédagogique met en place un atelier de cirque afin de favoriser l’esprit de camaraderie chez les jeunes. « Apprendre la dissociation des mouvements, découvrir un autre type de concentration, développer ses facultés motrices ainsi que l’expression verbale et corporelle aussi bien que les classiques des entrées clownesques », sont parmi les éléments formateurs pour le développement physique, mental et personnel de l’enfant, dit-elle.
En somme, des vacances remplies d’activités pour petits et grands qu’on voit déjà dans les centres commerciaux, les plages de l’île et les fast-food. Pour ces trois semaines, le temps est à l’heure de la fête.