La police de Vacoas tente de faire la lumière sur une affaire de non-respect de procédures entourant le cas d’une retraitée de 76 ans ayant rendu l’âme mercredi à l’hôpital Victoria, Candos. Cette habitante d’Henrietta était admise dans cette institution depuis le 15 mai à la suite d’un accident de la route près du pont Camp Roches, Henrietta. La victime avait été renversée par une voiture conduite par un quadragénaire, lequel avait déclaré à la police n’avoir pu éviter la piétonne.
Grièvement blessée, la septuagénaire avait été admise à l’unité des soins intensifs et, par la suite, placée en observation pendant 44 jours. Un médecin a attribué son décès à un oedème pulmonaire et une hémorragie cérébrale. Le corps a été remis à la famille de la victime sans que la police n’en ait été informée. Dans la nuit de jeudi, des policiers se sont rendus au domicile de la septuagénaire pendant la veillée mortuaire. Ils ont repris le corps et l’ont emmené à la morgue à Candos pour autopsie. Le Dr Maxwell Monvoisin a examiné le cadavre et les papiers médicaux de la victime. Il a soumis un “post-mortem report” à la police, qui a écarté toute thèse d’acte criminel. Au final, une confusion serait à l’origine de ces événements. Quant au chauffeur de la voiture, il devra répondre d’une accusation provisoire d’homicide involontaire au tribunal de Curepipe.