La journée d’enregistrement des candidats s’est déroulée dans le calme hier dans les six wards de Vacoas-Phoenix. Les deux principaux partis politiques ont chacun proposé trois candidats par ward tout en respectant les provisions de la Local Government Act (LGA). Du côté de l’alliance Ptr/PMSD, la confiance était de mise, les candidats se disant prêts à poursuivre le travail abattu pendant les sept dernières années. L’alliance MMM/MSM se présente, quant à elle, comme le challenger : elle vient pour « netoye municipalité et amene devlopman ».
Les deux principaux blocs ont chacun présenté une femme par ward à Vacoas-Phoenix alors que le Front Solidarité Mauricienne (FSM), autre parti politique présent à chaque élection dans la région, n’a présenté aucune femme. Dix candidats du FSM, soit deux par ward à l’exception du N°4, sont en lice pour les prochaines municipales. Leur objectif : « Déloger les candidats des deux principaux partis qui n’ont rien fait pour la ville ». À l’école Jean Paul II de Glen-Park, le manager du FSM, Jamshid Tarsoo, devait nous affirmer : « Nous sommes fatigués de leurs mensonges. »
Pour les femmes du Ptr/PMSD de même que pour celles du MMM/MSM, se présenter comme candidate aux municipales est une fierté. « Cela donne l’occasion aux femmes de s’exprimer et de participer au développement du pays », fait ressortir Anuradha Yetty, candidate MMM/MSM au Ward 1. « Bann fam de mo kartie tre frustré avek Gouvernman aktiel. Monn vine done enn cou de main pou fer netoyaz », affirme-t-elle. Active depuis huit ans en politique, elle a le soutien de son mari, Rajen Yetty. « Nou trouvé li ankor zenn et li kapab. Sosyete relizie dan landroi inn demann li aksepte vine kandidat », fait ressortir M. Yetty.
La jeune Monisha Jooty, qui n’a encore aucune idée précise de ce qu’elle apportera, affirme que « ce sera l’occasion de servir l’endroit ».
L’enregistrement des candidats de l’alliance MMM/MSM a commencé vers 10 h au Ward N°2, à Aryan Vedic. Les trois candidats en lice étaient accompagnés des députés du MSM Nando Bodha et Mahen Jhugroo et de Françoise Labelle du MMM. « Nous avons plusieurs centres de vote et nous avons hâte de nous débarrasser des conseillers qui n’ont rien fait depuis sept ans », affirme Mme Labelle. « Nou pou fer netoyaz », lance la candidate Devianee Ramchurn à sa sortie du bureau d’enregistrement. À Mahen Jhugroo de renchérir : « Enough is enough, nous avons besoin d’une bouffée d’air frais ». Il indique que l’alliance MSM/MMM a beaucoup de projets pour la ville et que le programme sera dévoilé ultérieurement. Pour sa part, le candidat Fayed Outim du MMM/MSM, 29 ans, précise que « nou pa pe promet narien. Nou pou redress tou bann centre kominote, de zenes… Nou pou organiz bann aktivite pou bann zenn. Bann conseillé aktiel pann fer narien ».
C’est à l’école primaire de Glen-Park que les candidats et activistes des deux principaux blocs se sont croisés peu après 11 heures. Alors que les candidats de l’alliance rouge/bleu étaient à l’intérieur, ceux des mauves/orange ont dû attendre quelques minutes dans la cour.
La rencontre s’est faite en toute convivialité. Peu après le départ des MMM/MSM, les candidats et partisans du FSM sont arrivés à ce centre d’enregistrement. Pendant toute la matinée, les principales artères de la ville étaient plutôt calmes à l’exception des moments où les candidats des principaux blocs se sont présentés dans les différents centres. Klaxons, tambours et musique résonnaient à l’unisson alors que les activistes arboraient fièrement les couleurs de leurs partis.
À la mi-journée, candidats, activistes et parlementaires se donnaient presque rendez-vous dans des lieux publics comme les aires de stationnement des grandes surfaces de la ville. Conseils, brin de causette, séances photos ont ponctué ces instants.
L’enregistrement des candidats dans les principaux centres de Vacoas/Phoenix a pris fin comme prévu à 15 heures.