Le Remake 2000 a donné hier le coup d’envoi de sa campagne électorale au Modern Hall, Vacoas. Sir Anerood Jugnauth s’est attardé sur l’importance que tout le monde vote en vue, dit-il, d’une « élection-correction », et a appelé les jeunes à faire preuve de discernement lors de cet exercice. Il a également vivement critiqué la gestion des municipalités depuis 2005. Le leader des mauves, pour sa part, a abordé les divers scandales qu’il a soulevés. « Si ou konpare, swa-la li kler », a soutenu Paul Bérenger.
Faisant allusion à 1983 alors qu’il était au pouvoir, sir Anerood Jugnauth s’est attardé sur le progrès économique qu’a connu le pays à cette période. Depuis que le Parti travailliste est au pouvoir, dit-il, tout va mal dans le pays et l’économie souffre énormément.
SAJ a mis les jeunes présents en garde contre la culture du Ptr. À cet effet, il leur a demandé de faire preuve de discernement et de faire le bon choix lors de l’exercice de vote. « Ou bizin donn enn eleksyon koreksyon », a soutenu sir Anerood Jugnauth. Il a aussi mis en garde les activistes rouges qui selon lui tentent d’intimider les partisans et candidats du MSM-MMM. « Fer seki zot anvi, mase kantite zot le me zot bizin kone ki Ramgoolam li pa eternel », a-t-il déclaré.
Le leader des mauves Paul Bérenger a pour sa part vivement critiqué la gestion des municipalités depuis 2005. « Bizin ena eleksyon koreksyon. Tou le sink minisipalite pouri, bizin netway partout », dit-il.
Paul Bérenger s’est aussi attardé sur les récents scandales que le pays a connus, en commençant par l’affaire du Mauritius Institute of Training and Development. « Mo onte pou Bunwaree. Kouma enn dimoun ki pena kalifikasyon pe donn kour dan MITD ek lor la li pe sorti ar tifi 14 an », s’est demandé Paul Bérenger.
Évoquant la situation à la Tertiary Education Commission, Paul Bérenger estime que l’actuel directeur Praveen Mohadeb n’a été qu’un bouc émissaire pour le ministre de l’Éducation tertiaire, Rajesh Jeetah. « Depi trwa zan pe poz kestion dan parleman, Jeetah ti pe kouver li, zordi enn sel kou li desan li. Ou fer moi kwar aster ki li pe realize », s’est interrogé le leader des mauves.
Paul Bérenger est par ailleurs revenu sur l’affaire de Gros Dereck. « Gros Dereck ti pwason sa, non bann gro bankie ek gro politisyen-la ki mo anvi kone. » Le leader de l’opposition compte aborder la question lors de la séance du PNQ, mais dit-il, « la parleman pou ale en konz pli vit tou la ».
Abordant le volet économique, Paul Bérenger s’est une fois de plus montré très critique envers le budget 2013. « À l’heure où l’économie va mal et plusieurs pays sont en train de souffrir de la crise Euro, notre ministre des Finances vient présenter enn bidze komik », dit-il. Le leader des mauves a également soutenu que plusieurs grands économistes ont pointé du doigt le budget présenté par le ministre Xavier-Luc Duval. Et de renchérir : « Maurice a les compétences mais au lieu d’avoir un top team économique, nous avons une bande d’incompétents qui n’ont pas de crédibilité. » Selon Paul Bérenger, le choix ne devrait pas être difficile pour les électeurs. « Kan ou konpare, swa-la li kler. »
Également présents à ce congrès, les députés de Vacoas-Phoenix, notamment Françoise Labelle, Nando Bodha, Showkutally Soodun, Raffick Sorefan ont également pris la parole. Les députés MMM/MSM ont vivement critiqué la gestion et l’état des villes depuis que le Ptr est au pouvoir. « C’est votre droit de citadins d’avoir un bon service », soutiennent-ils. Les 18 candidats de la ville jumelle étaient aussi présents à cette rencontre.