Une photo, envoyée par un jeune de Solférino, montrant que la pelouse du terrain de football n'a pas été tondue

La colère gronde parmi les jeunes footballeurs de Vacoas. Les terrains sur lesquels ils jouent au football ne sont pas correctement entretenus depuis début 2019. Le maire assure que le nécessaire sera fait dans une semaine.

La vidéo circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. On y voit des jeunes de Cité La Caverne, à Vacoas, mobilisés pour tondre et ramasser eux-mêmes la pelouse du terrain de football, situé au coeur de cette localité.

Dans la circonscription no 15 depuis le début de 2019, de nombreux terrains de football souffrent d’un manque d’entretien. Outre les jeunes de La Caverne, ceux de Solférino réclament depuis plusieurs semaines la tonte et le ramassage de la pelouse du terrain de football de leur localité. Idem en ce qu’il s’agit du terrain de football de Medco, qui connait en sus un problème d’éclairage récurrent.

L’entretien de ces terrains sportifs tombe sous responsabilité de la municipalité de Vacoas/Phoenix, qui a comme maire depuis 2017 Farhad Dowlut. Des jeunes de Solférino affirment avoir informé la mairie de ce problème à de multiples reprises. Selon eux, la municipalité leur promet « à chaque fois » que le nécessaire sera fait durant la semaine, mais « rien ne se passe ».

« Ena inn aret zwe, inn al bwar ».

« La pelouse n’est pas taillée, deux lumières ne fonctionnent pas, les câbles électriques pendent dangereusement… Zanfan ka’v elektrokite », se désole un capitaine d’équipe de football de Medco. « En plus il y a des gens qui viennent ‘kas yenn’ sur le terrain et abandonnent leurs seringues sur place. Les jeunes de l’endroit sont pénalisés ».

Il prend exemple sur sa propre équipe : « Beaucoup de nos joueurs ont arrêté de jouer au foot à cause du manque d’entretien des terrains. Ena ki’nn aret zwe, inn al bwar ».

Et quand il contacte la municipalité, confie-t-il, c’est « toujours la même histoire ». « Soit la personne concernée n’est pas là, soit il manque une pièce pour réparer les lumières ». Sur les réseaux sociaux il commente : « Zis kan bizin vot lerla gagn kiksoz ».

« Pa’nn ramas lerb ».

A Solférino, les jeunes approchés déplorent quasiment les mêmes carences. « La pelouse n’a pas été entretenue depuis le début de janvier. Une semaine avant Maha Shivaratree, la municipalité l’a finalement taillée mais ne l’a pas ramassée. Avec la pluie le gazon a repoussé depuis ».

Ces jeunes ont eux aussi contacté la municipalité, qui leur a promis que le nécessaire serait fait « cette semaine ». Or, « cette fois ils nous disent que ‘sofer pa’nn vini’. On devra attendre la semaine prochaine », déplore un jeune.

« Comment jouer au foot dans ces conditions », se demandent les jeunes

Les séances d’entraînement se déroulent dans « des conditions difficiles », et ce, à l’approche d’un tournoi régional d’envergure, qui verra s’affronter huit équipes de Vacoas. Or, certaines d’entre elles ne peuvent se préparer correctement.

Excédés, quelques jeunes ont fait part de leurs griefs à la radio pendant la semaine. « La municipalité a expliqué à la radio que la machine pour tondre la pelouse était en panne, mais qu’ils tailleraient le gazon mercredi ».

A ce jeudi à la mi-journée, rien n’avait encore été fait.


Farhad Dowlut, maire : « D’ici la semaine prochaine,
toutes les pelouses seront tondues »

Le maire de Vacoas/Phoenix, Farhad Dowlut

Contacté par lemauricien.com, le maire de la municipalité de Vacoas/Phoenix assure que « d’isi semenn prosenn, tou lerb pou taye ». Farhad Dowlut fait part d’un problème d’ordre mécanique, qui expliquerait ce retard dans l’entretien des terrains de football.

« La municipalité s’occupe de sept terrains d’une grande surface et le gazon en cette période pousse relativement vite », soutient-il. « La municipalité dispose d’un unique Slasher (tracteur tondeuse) pour tondre les pelouses, mais celui-ci est tombé en panne. Il a été envoyé par deux fois à l’agence pour réparation ».

Il explique qu’entre-temps, « la municipalité a donné la priorité aux terrains sur lesquels s’entraine la MFA ». Le maire avance que « vendredi dernier nous avons taillé le gazon de tous les terrains » et qu’une deuxième opération de « peaufinage » a été entamée « depuis hier ». 

Le maire reconnait que des jeunes de La Caverne ont dû eux-mêmes tondre la pelouse du terrain de foot de leur localité. « 2-3 lekip inn donn enn ti koudme fer li par zot mem akoz ti pou ena enn tournwa lor sa terin-la ». Il souligne que deux pelouses, dont celle de Highlands, n’ont volontairement pas été tondues en raison de l’état du terrain.

S’agissant des lumières sur le terrain de Medco, le maire informe que « trois antennes ont été endommagées par des éclairs ». Il poursuit : « A la municipalité nous n’avons pas d’échafaudage pour pouvoir les réparer. Kouma gagn zekler boukou ‘bims’ brile. » Et d’ajouter : « Efektivman 2 lalimier pa pe marse lor sa terin-la. Nou pe fer tender pou regle sa problem lalimier-la ».

Le maire a également déclaré, concernant la présence de seringues sur ce terrain, que « c’est la première fois qu’on m’en informe ». Il encourage les jeunes à « faire une complainte à la police ». De son côté, il fera le nécessaire notamment auprès du gardien de nuit, soulignant toutefois que cette affaire « ne tombe pas sous la responsabilité de la municipalité ».

Par ailleurs, le maire informe que des travaux d’envergure sont entrepris sur les terrains de football de Petit Camp et d’Hermitage. Raison pour laquelle ils sont, pour l’heure, fermés. Les travaux à Petit Camp sont, dit-il, « complétés à 90% ».