Vacoas/Phoenix a enregistré le plus fort taux de participation des cinq villes, soit 38,3%. Les bureaux de vote des six arrondissements ont tous ouvert à 7 h sous une forte pluie, qui a vraisemblablement bloqué nombre d’électeurs à la maison pendant une bonne partie de la matinée. Le démarrage a donc été très lent, avec un taux n’atteignant pas les 10% à midi. L’affluence des électeurs est toutefois remontée dans l’après-midi avec l’amélioration du temps. Par ailleurs, si la journée d’hier s’est déroulée dans le calme, l’attention est restée braquée au Ward 4 au collège Dr Maurice Curé, où vote Navin Ramgoolam et son épouse. L’ancien chef du gouvernement s’est cependant abstenu de passer aux urnes.
L’arrondissement No 1 a enregistré son premier électeur à 8 h 10. Il n’y avait pas de longues files d’attente hier devant les bureaux de vote de l’école. Les forces de l’ordre avaient des consignes fermes : les attroupements étaient interdits dans les centres de vote. Les agents étaient toutefois installés un peu partout dans les Wards. Dans l’ensemble, la matinée est restée assez morose. Ce n’est que dans l’après-midi, soit à quelques heures de la fermeture des centres de vote, que l’affluence s’est nettement améliorée.
Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, accompagné de son épouse, s’est rendu aux urnes à 10 h 10 à l’école Madho Gopaul, La Caverne. S’adressant à la presse à sa sortie de l’isoloir, le Premier ministre, craignant un fort taux d’abstention, a rappelé que c’est la responsabilité des électeurs de voter pour leur municipalité. « Si zot pa vote, zot bizin na pa vinn plingne apre. Si zot na pa vote, vo mie tir sa drwa de vot la ar zot », a-t-il déclaré. Presque au même moment, son fils, Pravind Jugnauth, en compagnie de son épouse Kobita et sa fille Sonali, a fait son devoir électoral au Ward 4 du collège Dr Maurice Curé. Le leader du MSM anticipait aussi un taux d’abstention élevé, indiquant qu’il faudra « trouver une solution » pour contrer ce problème.
Le leader du MMM, Paul Bérenger, qui était en compagnie de sa fille, était aussi déjà passé aux urnes à 10 h. Il s’est dit « satisfait » du déroulement du scrutin. « Tout se passe bien et nous espérons que plus de personnes iront voter plus tard », a-t-il lancé. Paul Bérenger est par la suite retourné dans sa circonscription, où il a passé le reste de la journée.
Les députés des deux camps – en l’occurrence Nando Bodha, Mahen Jugroo, Étienne Sinatambou – ainsi que les candidats aux municipales étaient présents durant toute la journée dans les divers centres de vote. Ils se sont assurés du bon déroulement de la journée, et ce malgré le mauvais temps.
Aucun incident particulier n’a été noté, à l’exception d’Arline Bérenger, qui n’a pas manqué de faire des reproches au Returning Officer du Ward 4 au collège Dr Maurice Curé quand elle a été prise en photo à sa sortie du centre de vote. Visiblement agacée par la démarche des photographes, elle s’est tout de suite plainte au Returning Officer Raj Baungally, qui devait lui faire comprendre qu’il n’avait pas de contrôle sur la presse. Par ailleurs, si lors des élections, l’attention est toujours restée braquée sur le collège Maurice Curé, car nombre de personnalités politiques y votent, l’ancien chef du gouvernement a tenu tout le collège en otage hier. Attendu depuis le début d’après-midi, Navin Ramgoolam s’est cependant abstenu de passer aux urnes. À quelques minutes de la fermeture du centre de vote, ses activistes, qui s’étaient mobilisés depuis très tôt, ont continué à attendre en vain leur leader, car ils avaient été informés que Navin Ramgoolam allait venir.
Pour ce qui est de l’ambiance, en dépit des « baz » d’agents installées un peu partout, rythmées par de la  musique, la ville de Vacoas/Phoenix est restée inanimée.