Le conseil municipal des villes jumelles Vacoas/Phoenix a voté hier après-midi à l’unanimité le budget destiné à l’exercice financier 2013. Avec des dépenses prévues de Rs 328 millions et des revenus s’élevant, selon les prévisions, à Rs 243 millions, ce budget accusera un déficit d’environ Rs 85 millions.
Invité à expliquer cette situation, le maire suppléant Noorani Allyboccus a indiqué au Mauricien que c’est la conséquence de l’érosion cumulative des sources de revenus de la municipalité. « Nos difficultés ont commencé avec le paiement des recommandations du PRB en 2008. Alors que le gouvernement aurait dû avancer la totalité des coûts de ce rapport, il n’a financé que 62 %. Ce qui fait que nous avions eu à trouver de l’argent pour payer les 38 % restants. Avec les increments qui viennent se greffer annuellement sur les salaires des employés municipaux, il nous a fallu, depuis 2008, trouver des fonds additionnels », déclare-t-il.
En outre, poursuit Noorani Allyboccus, la Mauritius Revenue Authority prend à son compte l’argent provenant de certains droits, dont ceux que l’autorité municipale empochait des casinos, alors que la Tourism Authority encaisse de son côté, à la place de la municipalité, les finances provenant du paiement des licences de restaurants et autres night-clubs. De plus, depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle Local Government Act, la taxe locative a été abolie. Pour corser le tout, insiste M. Allyboccus, le gouvernement a décidé de réduire le grant-in-aid accordé annuellement à la municipalité par un montant de Rs 42,2 millions.
« Il ne s’agit nullement d’une conséquence de gaspillage ou de mauvaise utilisation de fonds. On ne peut même pas envisager une réduction des dépenses. Notre budget courant est tel qu’il s’agit simplement de maintenir le niveau des services. Comment peut-on envisager une ville sans route éclairée, sans ramassage d’ordures, sans que nos terrains de jeux et autres centres polyvalents et écoles préprimaires ne puissent fonctionner convenablement faute de leur pourvoir de l’énergie électrique ? » soutient Noorani Allyboccus.
Dressant brièvement un bilan des réalisations du mandat du présent conseil élu en 2005, Noorani Allyboccus a, lors de la réunion, rappelé que Vacoas/Phoenix dispose maintenant de 14 terrains de foot, dont dix sont pourvus d’électricité, de deux complexes omnisports aux normes internationales où des sportifs peuvent pratiquer plusieurs disciplines indoor, de 17 centres polyvalents, de même qu’un service de voirie entièrement municipal qui assure le ramassage d’ordures deux fois par semaine.
Le conseiller Beekahoo, seul intervenant, a félicité toute l’équipe de conseillers et d’officiers municipaux qui s’est occupée de la préparation du budget. « Un budget municipal ne pouvait être complet si les services offerts aux citadins ne sont pas assurés », a-t-il fait ressortir.